Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Ce soir à Rabat : Les musiques du monde sur scène




Après l’ambiance très festive du week-end, Rabat poursuit ce lundi sa fête de la musique et de la danse aux rythmes du monde, à l’occasion du 9ème Festival Mawazine qui se tient jusqu’au 29 mai. Ce soir, les scènes du Festival bouillonneront encore sous les sonorités et rythmes d’artistes venus de tous les horizons. Notre sélection.

Samira Kadiri - Maroc
Occupe une place à part dans le monde de la musique lyrique. Dotée d’une voix cristalline naturelle d’un timbre chaleureux et développée dès  l’enfance, elle commence à chanter l’œuvre de Fayrouz à l’âge de neuf ans. Ayant étudié le chant classique, médiéval et baroque, elle remporte en 2008 le « Prix Al Farabi pour la musique antique », distinction du Comité national de la musique du Maroc relevant du Conseil international de la musique de l’Unesco.
SCÈNE VILLA
DES ARTS (19h30)
Sara Tavares - Cap Vert
Sara Tavares est née à Lisbonne, c’est une interprète, compositrice et guitariste d’origine cap-verdienne. Multiculturelle, Sara Tavares a le monde dans son cœur. Son premier album « Mi Ma Bô », chanté en trois langues (portugais, criolo et anglais), montre que la musique est vraiment un genre universel. En 2009, la chanteuse propose l’album « Xinti » (World Connection), qui mélange pop, folk et rythmes africains.
THÉÂTRE NATIONAL MOHAMMED V (19h30)

Ramy Ayach - Liban
Il est l’un des chanteurs libanais les plus connus sur la scène musicale arabe. Sa première prestation remonte à 1987, sur les planches de la scène de théâtre de son école. Plus tard, il participe avec enthousiasme à un concours télévisé sur la chaîne LBCI suivi par près de 10 000 spectateurs: l’émission Studio L’Fane. Ramy Ayach se fait vite remarquer aussi bien par le jury que par le public. En 1996, le rêve de Ramy Ayach se réalise et il devient l’un des chanteurs les plus adulés de sa génération.
SCÈNE ESPACE NAHDA (21h30)

The Shin - Géorgie
C’est Zaza Miminoshvili (guitares, panduri), Zurab J. Gagnidze (basse acoustique et électrique, voix) et Mamuka Gagnidze (voix, percussion). Dans leur patrie géorgienne, ces musiciens appartiennent à l’élite artistique du pays et sont connus en tant que compositeurs et musiciens. Leur premier album « Adio Shin » date de 1995. Leur discographie contient 5 albums dont le dernier, « Black Sea Fire », en 2009 est un véritable mélange de musique world.
LE CHELLAH (17h).

Libé
Lundi 24 Mai 2010

Lu 264 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs