Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Ce sera sans lui ! S.M le Roi décharge Benkirane en attendant la désignation d’un nouveau chef de gouvernement

Les scénarios plausibles




Ce qui devait arriver arriva : S.M le Roi a déchargé Abdelilah Benkirane de la mission de former le prochain gouvernement après cinq mois de négociations. Un communiqué du cabinet Royal, diffusé mercredi 15 mars au soir, a précisé qu’un remplaçant sera nommé le plus tôt possible afin de dépasser l’actuelle situation d'immobilisme. Un scénario déjà prédit par plusieurs observateurs. En effet, rien n’interdit au Souverain de désigner une autre personnalité du PJD en tant que chef du gouvernement. « Il y a eu plusieurs scénarios et ce qui est advenu fait partie des quatres les plus répandus », nous a indiqué Mohamed Darif, politologue. Et d’expliquer : « Pourtant, ce sénario n’a rien de nouveau.  Déjà lors des élections législatives de 2007, on avait commencé à parler de ce genre de scénarios lorsque les prévisions avaient donné la victoire au PJD. En effet, nombreux sont les partis politiques qui avaient affiché leur refus de se coaliser avec le parti islamiste afin qu’il ne réussisse pas à former une équipe  gouvernementale. Le même scénario a été évoqué en 2011 et même avant les dernières élections législatives de 2016. Notons au passage que la situation a beaucoup évolué avec la nouvelle Loi suprême et notamment son article 47 dont l’application doit prendre également compte de l’article 88 ».
Notre source estime que la décion Royale a été conforme aux dispositions de la Constitution et que le véritable problème réside ailleurs. Ce serait la personalité du chef du gouvernement sortant qui poserait problème, selon lui. « Les partis ont réfusé d’entrer en coalition avec Benkirane et non pas avec le PJD. Le problème  se  situe donc au niveau de Benkirane. Il y a eu des réserves concernant sa personnalité et des critiques de sa gestion des affaires publiques et de ses déclartions jugées irresponsables. En effet, il ne saurait pas ce que signifie le droit de réserve... Le dernier discours du Trône a, en quelque sorte, critiqué Benkirane», nous a-t-elle indiqué. Et d’ajouter : « En effet, l’enjeu est de taille puisqu’il s’agit de l’institution du chef du gouvernement qu’il faut préserver et réhabiliter ».
Mohamed Darif va plus loin. Il estime que le Souverain n’est pas obligé de faire son choix uniquement parmi les leaders du  PJD. « Cela reste un scénario parmi tant d’autres puisque la Constitution permet au Roi de faire d’autres choix.  Et le communiqué du cabinet Royal le précise en indiquant que le Souverain a la liberté de choix, c’est dire que d’autres chefs de parti peuvent être désignés », nous a-t-il affrimé. Et de poursuivre : « Cela va à l‘encontre d’une certaine lecture faite par le PJD qui veut imposer une interprétation très rigide qui propose soit la désignation de Benkirane, soit le retour aux urnes. Malheureusement, cette lecture a été propagée par une certaine milice académique qui essaie d’interpréter la Loi suprême selon ses propres intérêts partisans ».  
Notre politolgue estime en conclusion que les regards vont se tourner vers Mustapha Ramid, jugé plus apte et plus consensuel pour former une nouvelle majorité dirigée par les islamistes.

Communiqué du Cabinet Royal

  
Le Cabinet Royal a rendu public, mercredi soir, un communiqué dont voici la traduction :
«Sa Majesté le Roi Mohammed VI, que Dieu l’assiste, avait pris l’initiative, 48 heures après l’annonce des résultats des élections législatives du 7 octobre 2016, de désigner Abdelilah Benkirane, chef du gouvernement.
A rappeler que SM le Roi avait exhorté, à plusieurs reprises, le chef du gouvernement désigné, d’accélérer la formation du nouveau gouvernement.
Après le retour au pays de S.M le Roi, que Dieu le préserve, au terme de la tournée qui a conduit le Souverain dans plusieurs pays africains frères, Sa Majesté le Roi a pris connaissance que les consultations menées par le chef du gouvernement désigné, pendant plus de cinq mois, n’ont pas abouti jusqu’à ce jour à la formation de la majorité gouvernementale, en plus de l’absence de signaux qui augurent de sa prochaine formation.
En vertu des prérogatives constitutionnelles de Sa Majesté le Roi, en sa qualité de garant de la Constitution et de la bonne marche des institutions, et de défenseur des intérêts suprêmes de la nation et des citoyens, et partant du souci de Sa Majesté de dépasser la situation d’immobilisme actuelle, Sa Majesté le Roi, que Dieu le préserve, a décidé de désigner une autre personnalité politique du Parti de la justice et du développement en tant que nouveau chef du gouvernement.
S.M le Roi a opté pour cette Haute décision, parmi toutes les autres options que lui accordent la lettre et l’esprit de la Constitution, en concrétisation de sa volonté sincère et de son souci permanent de consolider le choix démocratique et de préserver les acquis réalisés par notre pays dans ce domaine.
Sa Majesté le Roi, que Dieu l’assiste, recevra dans le délai le plus proche, cette personnalité et la chargera de former le nouveau gouvernement.
Sa Majesté le Roi a tenu à saluer le haut sens de responsabilité et de patriotisme sincère dont a fait preuve  Abdelilah Benkirane, tout au long de la période pendant laquelle il a assumé la présidence du gouvernement, en toute efficacité, compétence et abnégation».

 

Hassan Bentaleb
Vendredi 17 Mars 2017

Lu 1020 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito









www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs