Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Ce que la science nous apprend sur la fiabilité de nos souvenirs d'enfance




Ce que la science nous apprend sur la fiabilité de nos souvenirs d'enfance
Une équipe de chercheurs canadiens vient de présenter les résultats d'une étude concernant les souvenirs. La multiplication des neurones - qui a lieu lors du développement de l'enfant de moins de 3 ans - entraînerait des modifications de la mémoire. Que faut-il penser de ces résultats ?
Les travaux sont très intéressants car ils viennent apporter de nouveaux arguments sur le fonctionnement de la mémoire. Les expériences menées concernent une forme particulière de mémoire, la mémorisation d’apprentissages moteurs (mémoire dite non déclarative), qui ne peut être assimilée à l’amnésie infantile, qui est une mémoire déclarative très dépendante du langage. Cependant, entre ces différents types de mémoire, il existe indiscutablement des similarités fonctionnelles.
Freud avait raison sur au moins un point : la mémoire est un processus actif, dynamique, peu stable, ce qui pourrait expliquer la faible persistance des souvenirs factuels chez le très jeune enfant. Nous savons que le travail psychothérapique ne permet pas de récupérer des souvenirs objectifs infantiles refoulés : d'un point de vue expérimental cela se confirme et d'un point de vue neurobiologique cela commence à se modéliser. Ce qui ne veut pas dire que nous ne conservons pas de traces émotionnelles.
Nous savons également que les apprentissages réalisés tôt doivent être répétés très régulièrement durant la petite enfance pour ne pas être perdus. On considère qu'au-delà de 48h /72h les enfants perdent une grande partie de l'information perçue. Cela s'améliore grandement à partir de 5-7 ans, mais de nombreux enfants restent sensibles jusqu'à 10-11 ans (argument pour la semaine des 5 jours et le raccourcissement des vacances scolaires…).
Sur le plan neurobiologique, le cerveau du bébé est loin d'être achevé (il faudra attendre l'âge de 22 ans chez les filles et de 24 ans chez les garçons). Des neurones vont certes se développer dans certaines zones cérébrales (ce qu'on appelle la neurogénèse), et tout particulièrement dans l'hippocampe, région cérébrale très importante pour la mise en mémoire des faits nouveaux. Le stockage des informations est réparti sur l’ensemble du cerveau.
D'une façon générale, un cerveau qui se développe normalement perd des neurones, et surtout des connexions entre eux. Apprendre c'est en fait sélectionner des neurones et stabiliser des connexions pour une tâche donnée. "Apprendre c'est éliminer", disait Changeux.
Ce que montrent les travaux de ces chercheurs canadiens, c'est que les apprentissages des jeunes souris sont d'autant moins bons que la neurogénèse se poursuit dans une partie de l'hippocampe. Si cette neurogénèse est bloquée, alors les apprentissages persistent plus longtemps. Tout se passe comme si avec la neurogénèse, le réseau demeurait trop instable (trop excitable) pour que les informations soient durablement stockées.
Cependant, il existe d’autres facteurs neurobiologiques très importants pour essayer de comprendre l’amnésie infantile. En particulier, le développement de la myéline (substance lipidique qui va entourer les prolongements des neurones et qui joue un rôle très important dans la vitesse de transmission des informations). Cette myélinogénèse concerne tout le cortex cérébral, par zone successive jusqu’à la fin de l’adolescence.

Atlantico
Lundi 17 Juin 2013

Lu 149 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs