Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Casaprojecta aux anciens abattoirs de Casablanca : Trois soirées d’arts visuels en continu




C’est parti pour une nouvelle édition de Casaprojecta. Le temps de trois soirées inédites de fantaisie en plein Ramadan. Cette manifestation culturelle propose aux amateurs des projets d’arts visuels de déguster, trois jours durant, un best of des meilleures productions locales dans ce domaine. En ouverture de cette édition, qui aura lieu demain, à partir de 21h aux anciens abattoirs de Casablanca, une bonne sélection des travaux d’arts visuels, documentaires et cours métrages fraîchement réalisés par des artistes marocains d’ici et d’ailleurs y seront présentés. L’événement se poursuit jusqu’au 12 septembre 2009.  En clôture de cette édition, Nourredine Lakhmari, habitué de ce Casaprojecta, y sera pour présenter trois de ces courts métrages les plus récents.
Cette volonté de présenter et de promouvoir la création sous toutes ses formes ambitionne d’être une référence mondiale pour tous les professionnels dans les domaines associés. Et si cette aventure n'est ni tout à fait la même, ni tout à fait une autre, c'est qu'elle tient à la fois de l'adaptation vraiment réussie à un nouveau médium et de l'objet conceptuel délirant.
A voir quand même. Car c’est les arts visuels comme on les aime. «Ces rendez-vous  gratuits et ouverts à tous, traitent sans préjugés toutes les formes d’art. Ainsi, que ce soit de la vidéo d'art, du court métrage, de la photographie, des clips, de l’animation 2d et 3d ou encore du documentaire, de l’expérimental, de l’exercice d'école. Tout est permis, y compris les délires entre amis, tant que la créativité et la réflexion sont au rendez-vous!», soulignent les organisateurs dans un communiqué de presse relatif à cet événement.
Néanmoins, il paraît important de considérer à la fois ses aspects techniques, stylistiques, narratifs, historiques et contemporains que Casaprojecta traite souvent. Des caractéristiques  du créateur et de la création, qui soulignent la relation particulière entre les deux. Une relation à la fois ludique et ambiguë. Bien qu’elle soit initiée à l'art de la transformation, cette spécificité magique étonne un public important, avide d’émotions à la fois spectaculaires et spectrales. Pour cela l’événement rassemble des artistes de différentes inspirations. «Les artistes invités sont  pour la plupart des Marocains d’ici ou d’ailleurs. Artistes de différentes inspirations, ils viennent tous de milieux professionnels en relation avec l’image : maisons de production, agences de communication, évènementiel, acteurs, réalisateurs et photographes professionnels», précise le même document.
Espérons alors que cet échantillon de la traversée dans le domaine des arts visuels réjouira et attisera la curiosité du public marocain. Et ce, tout en éveillant les regards sur ce domaine qui ne manque pas de visiter toutes les grandes questions de la création.

Ayoub Akil
Mercredi 9 Septembre 2009

Lu 485 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs