Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Casablanca retenue sur le banc des remplaçants pour la CAN 2015

La balle est désormais dans le camp des autorités de la métropole




Casablanca retenue sur le banc des remplaçants pour la CAN 2015
Rabat, Marrakech, Agadir et Tanger, telles sont les quatre villes retenues pour abriter les phases finales de la Coupe d’Afrique des nations de football (CAN) qui se déroulera de la période allant du 17 janvier au 7 février 2015. Ce choix a été fait à l’issue de la réunion du comité exécutif de la Confédération africaine de football (CAF) qui a eu lieu en fin de semaine.
Casablanca a été retenue comme ville réserve par la CAF faute de stade moderne. Il faut reconnaître que le Complexe sportif Mohammed V ne répond pas à cent pour cent aux normes internationales, mais les dirigeants de la CAF ont laissé entrevoir l’éventualité de voir la métropole abriter quelques matches de cette CAN 2015. A condition de procéder à temps à la rénovation des dépendances dudit Complexe.
La CAF entend bien que le Comité d’organisation de la CAN 2015 fasse le nécessaire pour rénover le Complexe Mohammed V qui a vu ses dépendances rarement retouchées et sa pelouse peu de fois restaurée depuis sa réouverture en 1983 à l’occasion des Jeux méditerranéens.
Des phases finales de la CAN au Maroc sans la contribution de Casablanca, ce serait une pilule difficile à avaler pour plus d’un. Sans omettre que le public casablancais a souvent répondu présent lors des manifestations d’envergure continentale, sachant que le succès de toute compétition sportive est conditionnée par l’afflux du public dans les stades. Et les responsables de la CAF sont placés mieux que quiconque pour mesurer cette donne de par leur expérience surtout aux phases finales des CAN.
A ce sujet, il y a lieu de rappeler que nombreux sont les matches qui se sont déroulés devant des gradins vides, alors qu’il  s’agissait de belles affiches mettant aux prises de grosses cylindrées du continent à des tours avancés.
Ce ne sont ni les demi-finales ni la finale qui plaident en faveur de la présence du public aux CAN, mais la non élimination du pays hôte du tournoi devant aller jusqu’au bout. Et d’aucuns gardent en mémoire la finale  de la CAN de 1988 disputée au Maroc lorsque les autorités ont mis à la disposition des spectateurs des dizaines d’autobus en vue d’assurer leur déplacement et leur entrée gratuite au Complexe Mohammed V pour assister à la finale entre le Nigeria de Stefan Kechi et le Cameroun de Roger Milla.
Pourvu que cette mentalité change et que le public soit de la partie afin que cette Coupe d’Afrique qui retourne au pays soit couronnée d’un plein succès. Sans omettre qu’en matière d’organisation, la barre a été placée plus haut et chaque édition se veut bien meilleure que la précédente. Autrement dit, la CAN 2015 au Maroc doit être bien meilleure que la CAN 2013 en Afrique du Sud.

Mohamed Bouarab
Mercredi 25 Septembre 2013

Lu 815 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs