Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Casablanca, future plateforme d'arbitrage des différends internationaux




La deuxième édition des journées de "Casablanca Arbitration Days", destinée à mettre la lumière sur le potentiel dont peut se prévaloir la capitale économique du Royaume en tant que future plateforme d'arbitrage des différends internationaux, au service des investisseurs, s’est tenue récemment en présence d'éminents arbitres et praticiens venus de tous les continents.
 Intervenant à cette occasion, Said Ibrahimi, DG du pôle "Casablanca Finance City" a mis en exergue l’importance de l’existence du cadre juridique convenable au Maroc permettant d'asseoir les bases d'une économie libérale, solide et ouverte sur le monde, qui met au diapason de sa croissance la stimulation des initiatives privées, individuelles et collectives, créatrices de richesses et d'emplois.
 Il a rappelé que cette deuxième édition entend renforcer la place de Casablanca comme lieu privilégié de l’arbitrage continental et régional, dans le sillage du Casablanca international "Médiation Arbitration Centre" (CIMAC).
 De son côté, Fares Mustapha, premier président de la Cour suprême, a mis en relief l’évolution qu’a connue le Maroc en matière d’investissements grâce à la sécurité juridique qu’il offre aux investisseurs par l’adoption des lois, notamment la loi n°08-05 et aussi grâce à l’alignement du Maroc avec les principes et règles des conventions relatives à l’arbitrage, notamment celles de New York, Washinton, Séoul.
La séance d’ouverture de cette 2ème édition de "Casablanca Arbitration Days" a été marquée par l’intervention du ministre de l’Industrie, du Commerce, de l’Investissement et de l’Economie numérique, Moulay Hafid El Alami, dans laquelle il a appelé les participants à mettre la lumière sur le potentiel dont peut se prévaloir la capitale économique du Royaume en tant que future plateforme d'arbitrage des différends internationaux et à tracer ensemble une feuille de route, qui permettra à Casablanca, cette grande métropole africaine, de jouer le rôle qui lui échoit dans ce domaine.
 Organisée par l’institution "Casablanca Finance City Authority" (CFCA) et par le Casablanca international Médiation Arbitration Centre (CIMAC), en collaboration avec les plus importantes institutions d'arbitrage au monde et particulièrement l'International Bar Association (IBA) ainsi que de prestigieuses maisons d'édition comme Lexis Nexis et Transnational Dispute Management Network, cette deuxième édition, tenue sous le thème "Making Arbitration Work for Africa", connaît la participation d'éminents arbitres et praticiens venus de tous les continents qui vont débattre de sujets d'actualité autour du droit et de la pratique de l'arbitrage en Afrique.
 Au programme de cette manifestation scientifique de deux jours, figuraient des panels portant sur "Défis et opportunités de l’arbitrage en Afrique", "Lois d’arbitrage en Afrique", "Réapparition de thèmes dans les arbitrages africains", "Le rôle des tribunaux africains", "Les institutions d’arbitrage", "Est-ce que Casablanca est le bon endroit pour l’arbitrage en Afrique ?".

Mardi 15 Décembre 2015

Lu 342 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs