Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Casablanca exposée par Yassine Alaoui à San Francisco

Je voulais que les gens découvrent Casablanca comme les Marocains la vivent




Après avoir exposé son travail dans plusieurs villes européennes, Yassine Ismaili Alaoui, alias Yoriyas, prend part à une exposition collective à San Francisco aux Etats-Unis avec sa série «Casablanca not the movie».


De Londres à Dublin, en passant par Hamburg, Milan et Paris, le jeune photographe marocain Yassine Ismaili Alaoui, connu sous le nom de Yoriyas, ne cesse de parcourir le monde pour exposer ses dernières créations. L’artiste de 31 ans prend actuellement part à une exposition collective à San Francisco aux USA avec sa série «Casablanca not the movie». Selon le «HuffPost, il a été choisi parmi des centaines de photographes issus de 140 pays lors du concours «Lens Culture Street Photography Awards», dont il est finaliste.  Cette série de trente clichés pris dans la région de Casablanca, dont dix sont exposés depuis le jeudi 17 novembre aux Etats-Unis, est un projet à long terme de Yassine Ismaili Alaoui. «J'ai commencé à prendre des photos de Casablanca en 2013, et le projet n'est pas fini. J'ai encore envie d'enrichir cette série », a-t-il expliqué dans une déclaration au site d’information. «Les étrangers pensent que Casablanca ressemble à ce qu'on leur a montré dans le film qui a emprunté son nom à la capitale économique marocaine et qui a été réalisé en 1943 par Michael Curtiz. Or, cette ville est vraiment différente du portrait qu'on dresse d'elle dans cette œuvre. Je voulais que les gens découvrent Casablanca comme les Marocains la vivent. J'ai cherché à immortaliser des scènes particulières que personne n'aurait remarquées si elles n'étaient pas photographiées», explique-t-il dans la même déclaration.
Yoriyas a exposé dans le monde entier où son talent rare a été récompensé en remportant le Premier prix du World Street Photography.  Sa série de photos dédiée à Casablanca lui a valu le premier prix des Nuits photographiques d'Essaouira dans la catégorie dédiée aux photographes marocains. Une des photos figurant dans ladite série  a également été primée au Photomed Festival, qui s'est tenu en mai dernier en France. En à peine deux ans, Yoriyas a donc collectionné les récompenses les plus prestigieuses et a, entre autres, été publié par les magazines National Geographic et Urban Street Photography, mais aussi par des magazines de New York, du Royaume-Uni, de Dubaï, du Canada, de la Hollande et de l'Allemagne. Actuellement, il prépare une nouvelle exposition à Casablanca et finalise un projet de documentaire qui relie le Maroc à l’Allemagne à travers les fameux Grands Taxis, ces Mercedes des années 70 complètement déglinguées mais si singulières qu’on a du mal à s’en défaire.
Rappelons enfin que «Casablanca not the movie» est également exposée depuis le vendredi 18 novembre à la Ghaya Gallery à Sidi Boussaid en Tunisie, dans le cadre de l'exposition collective «Catharsis», à laquelle participe aussi l'artiste contemporain marocain Mohamed El Baz.

Mehdi Ouassat
Samedi 26 Novembre 2016

Lu 1025 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant, Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toutes circonstances, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito









Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs