Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Casablanca croule sous les ordures

Les nouvelles sociétés délégataires mises en cause




Casablanca croule sous les ordures
Décidément la crise des ordures fait toujours la Une à Casablanca.  C’est l’inquiétude totale chez les Casablancais. En cause, les services rendus par les nouvelles sociétés délégataires ne sont pas encore efficaces sur le terrain. Pis, ils sont quasiment nuls, selon les Casablancais approchés, cette semaine, par Libé. Depuis plusieurs semaines les populations font face à cette crise. Les  amoncellements des ordures non ramassées n’épargnent aucun quartier de la capitale économique.  
Dans l’arrondissement de Sidi Bernoussi, pour ne citer que ce quartier, les ordures envahissent les ruelles et jonchent les passages.  Depuis plus de quatre jours, ce quartier est sous le siège de montagnes d’ordures, lesquelles obstruent les rues et les seuils de maisons et menacent actuellement la santé des habitants, dénoncent les résidents que nous avons rencontrés. Pourtant, les populations avaient espéré que les choses allaient s’améliorer avec l’arrivée, en mars dernier, de la société libanaise Everda qui a pu décrocher le contrat de gestion déléguée pour la collecte des ordures au niveau de sept arrondissements de la ville. Mais la déception était très grande. La société en question adopte une gestion archaïque et ne dispose même pas de moyens logistiques nécessaires pour assumer sa mission de rendre leur quartier plus propre.Approchés par Libé, les habitants de ce quartier nous ont assurés, ce mardi 10 juin, que rien n’a changé depuis l’arrivée de ladite société libanaise. «On focalise sur certains boulevards mais on néglige d’autres zones», affirment-ils.
Hadj Brahim, un habitant du quartier, tient à souligner à ce sujet qu’«il n’y a absolument aucun changement. On continue de gérer la collecte des déchets de la même façon que par le passé. C’est encore pire en comparaison avec Tecmed qui était en charge de ce secteur à Sidi Bernoussi». Bien déçu, il ajoute: «On ne comprend plus rien à ces contrats de délégation de ce secteur. Bien que la ville ait conclu un nouveau contrat avec une nouvelle société délégataire, les gens n’ont pas encore constaté de changement dans le ramassage des ordures au niveau de leur quartier». 
Même son de cloche chez Fatéma, une mère au foyer qui réside dans ce quartier depuis quinze ans. Elle souligne, catégorique: «Depuis plusieurs jours, les ordures ne sont toujours  pas ramassées  au niveau de ma rue. Alors qu’il y a une nouvelle société. Malgré toutes les critiques que les Casablancais avaient portées aux anciennes entreprises délégataires, il n’y a pas encore d’évolution positive». Et d’ajouter qu’«il y a même régression par rapport aux contrats précédents». 
Au lendemain du discours Royal prononcé au Parlement à l’occasion de l’ouverture de la session parlementaire d’octobre 2013, qui a vivement critiqué la gestion de ce secteur dans la capitale économique, les responsables de la ville ont promis une nouvelle stratégie qui connaîtra, selon eux, une avancée  importante pour rendre Casablanca plus propre et à la hauteur des attentes. Avec les nouvelles critiques qui pointent du doigt la gestion des deux sociétés délégataires, les responsables réagissent en soutenant qu’il s’agit d’une phase transitoire. Mais des élus de l’opposition confient à Libé que jusqu’à présent, aucune mesure n’a été prise pour atteindre l’objectif escompté.

Naîma Cherii
Samedi 14 Juin 2014

Lu 1648 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs