Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Casablanca contre l’oubli et contre la haine

Sit-in devant la stèle érigée à la mémoire des victimes du 16 mai 2003




Casablanca contre l’oubli et contre la haine
Il était environ 19 heures, quand des dizaines de personnes s’étaient réunies à la place Mohammed V au centre-ville, et plus précisément devant la stèle commémorative des victimes des attentats terroristes qui ont secoué la ville de Casablanca la nuit du vendredi 16 mai 2003 causant la mort d’une quarantaine de personnes et blessant des centaines.
Depuis ce jour-là, les familles des victimes se retrouvent chaque année au même jour et  même heure devant cette stèle inaugurée par S.M le Roi Mohammed VI et l’ancien président du gouvernement espagnol, José Luis Rodriguez Zapatero, lors de sa visite au Maroc, le 24 avril 2004.
«Nous sommes aujourd’hui ici pour ne pas oublier», affirme Souad Khammal, présidente de l’Association marocaine des victimes du terrorisme qui a perdu son mari et son fils lors de ces évènements sanglants. Et d’une voix mélancolique mais ferme, elle a lancé une mise en garde contre tous ceux qui veulent terroriser les citoyens et porter atteinte à la stabilité du pays. «Leur terrorisme ne passe pas, et les discours qu’ils tiennent ne nous effrayent pas. Nous tenons bon avec vous », a-t-elle déclaré.
Plusieurs politiques tels que Abdelmaksoud Rachdi, membre du Bureau politique de l’USFP et Nezha Skalli, membre dirigeant du PPS, ainsi que des associations comme l’Observatoire marocain contre le terrorisme et l’extrémisme ou encore l’Espace moderniste pour le développement et la coexistence, ont également pris part à ce sit-in. Quelques voix se sont élevées pour exhorter le parti majoritaire, en l’occurrence le PJD, qui a tant mis en doute la version officielle des attentats quand il était dans l’opposition, à ouvrir une enquête sur ce qui s’est passé réellement le 16 mai 2003.
A la fin de ce sit-in, les manifestants qui brandissaient des drapeaux nationaux, et des macarons où l’on pouvait lire « Non au terrorisme ! », entonnèrent un chant patriotique intitulée « La terre des ancêtres ».
Non loin de la place Mohammed V, le Collectif civil marocain de solidarité avec Ahmed Assid a voulu commémorer ces mêmes attentats à sa manière, en organisant une conférence consacrée à la liberté d’expression au Maroc, notamment dans un contexte marqué par la prolifération des fatwas visant à intimider tous ceux qui ne partagent pas leurs idées rétrogrades.
« Nous avons saisi le ministre de la Justice et des Libertés pour lui demander de poursuivre en justice ceux qui ont appelé au meurtre d’Ahmed Assid. Nous avons également saisi le ministre des Habous et des Affaires islamiques, l’appelant à dénoncer l’exploitation des  prêches du vendredi dans des mosquées à Casablanca, Meknès, Kénitra et Salé pour s’en prendre à Assid. Mais aucun ministre n’a daigné nous répondre », a précisé Douraidi, président du Collectif né récemment suite à la campagne de dénigrement dont a fait l’objet Assid et orchestrée par des obscurantistes. Mais les fondateurs de ce Collectif affirment que ce dernier servira également de  mécanisme permanent pour dénoncer toutes les violations du droit à la différence et à la liberté d’expression.

Casablanca contre l’oubli et contre la haine

Libé
Samedi 18 Mai 2013

Lu 364 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs