Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Casablanca à l’heure du 23ème Salon international de l’édition et du livre




Le coup d’envoi de la 23ème édition du Salon international de l’édition et du livre (SIEL) sera donné le 9 février courant, à la Foire internationale de Casablanca. Le SIEL qui, depuis sa création, dresse le bilan du monde de l'édition marocaine, rassemble les professionnels marocains et internationaux du livre, à travers un programme riche et varié qui se décline cette année en une centaine d’activités, comprenant des tables rondes thématiques, des rétrospectives axéessur la pensée et la création de certains symboles culturels disparus et des rencontres directes entre les créateurs et leur public.Et ce avec la participation de nombreux intervenants dont des confé- renciers, des créateurs, des intellectuels et des encadrants. L’édition 2017 connaîtra la participation de 11 ministres africains de la culture, de quelque 700 exposants, représentant une quarantaine de pays et comprenant des maisons d’édition, des institutions gouvernementales, des instituts, des universités et des associations de la société civile, notamment l’Institut français du Maroc. Placée sous le Haut patronage de S.M le Roi MohammedVI, cette édition qui ouvre ses portes demain et qui se poursuivra jusqu’au 19 février courant offre un programme culturel des plus diversifiés avec pas moins de 130 activités quise déclinent en tables-rondesthé- matiques, en rétrospectives axées sur la pensée et la création de certains symboles culturels disparus et en rencontres directes entre auteurs, penseurs et public. Alors que le programme "Une heure avec un écrivain" offre l'opportunité de rencontrer directement des écrivains et créateurs marocains, arabes et étrangers, pour plus de proximité avec leurs univers, préoccupations et prémonitions grâce à un débat ouvert, franc et directsur des thématiques et problématiques afférentes à l'écriture et aux aléas de la vie ; le volet "Mémoire" permet de faire une rétrospective des parcours et des contributions d'écrivains, créateurs et artistes disparus. Ces dernières années, une véritable et remarquable dynamique a caractérisé la production littéraire marocaine, notamment dans le genre romanesque, se concrétisant parl’obtention de plusieurs romanciers marocains de prix littéraires arabes très cotés. Ainsi un autre volet important de la programmation du SIEL,«Des nomssurle podium», aspire à réaliser une fusion culturelle autour de cette nouvelle génération d’écrivains marocainslauréats de prix décernés hors du Maroc. Sa visée est de soutenir leurs aspirations à plus de créativité et de rayonnement, et de faire acte de reconnaissance envers leurs efforts créateurs tendant à la consécration desœuvresromanesques marocaines au niveau arabe, tant à traversla production de textes novateurs qu’au niveau de l’obtention de prix reconnaissant leurs apports dans l’évolution de la littérature arabe. Le Salon sera également marqué par l’organisation de la deuxième édition de la "Plateforme de cession du droit d’auteur" qui constitue un outil pour échanger les droits d’auteur et de traduction, a indiqué le ministre de la Culture Mohamed Amine Sbihi, notant que cette plateforme sera accessible aux professionnels du livre et de l’édition, en vue de le promouvoir à l’échelle internationale. D'après le ministre, plusieurs pays prendront part à la deuxième édition de ladite plateforme, notamment le Maroc ainsi que les représentants de l’Allemagne, l’Egypte, l’Italie, la Palestine, la Tunisie, la Turquie, la Chine, le Cameroun, le Gabon, le Rwanda, la République démocratique du Congo, la République du Congo et le Tchad. "Tous ces éléments multiplieront davantage les rencontres et la mise en œuvre de contrats directs de cession de droits d'auteur etrenforceront davantage la dynamique desindustries culturelles au niveau de l’édition", a,-t-souligné. Notons également que conformé- ment à la coutume consacrée par les précédentes éditions du Salon international de l’édition et du livre de Casablanca (SIEL), le Maroc culturel accueille, à chaque édition, un Etat frère ou ami, ou un groupe d’Etats, en tant qu’invité d’honneur ; ce qui constitueune opportunité pour mettre sousles feux de la rampe les apports culturels, intellectuels et artistiques de l’invité grâce à une programmation riche et variée.Al’occasion de la présente édition (2017), le choix s’est porté surles pays de la Communauté économique des Etats de l'Afrique centrale (CEEAC) ; et ce, en parfaite symbiose avec la vision Royale visant à renforcer les relations du Maroc avec les pays africains. Ce choix découle également du rôle central et primordial assumé par ces pays et de leur positionnement avant-gardiste dans l’enrichissement, le soutien et l’évolution de la dynamique culturelle dans l’Afrique. Il s’agit notamment de l’Angola, du Burundi, du Cameroun, de la République centrafricaine, de la République du Congo, de la République démocratique du Congo, du Gabon, de la Guinée équatoriale, du Tchad, de Sao Tomé-et-Principe, du Rwanda ainsi que du secrétariat général de la CEEAC.

Mehdi Ouassat
Mardi 7 Février 2017

Lu 879 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant, Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toutes circonstances, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito









Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs