Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Casablanca à l’heure de son 22ème Salon international de l’édition et du livre




Casablanca à l’heure de son 22ème Salon international de l’édition et du livre
Le coup d’envoi de la 22ème édition du Salon international de l’édition
et du livre (SIEL) sera donné aujourd’hui, à la Foire internationale
de Casablanca. Le SIEL qui, depuis sa création, dresse le bilan du monde
de l'édition marocaine, rassemble les professionnels marocains
et internationaux du livre, à travers un programme riche et varié qui se décline cette année en  plus de 130 activités, comprenant des tables rondes thématiques, des rétrospectives axées sur la pensée et la création de
certains symboles culturels disparus et des rencontres directes entre
les créateurs et leur public. Et ce avec la participation de nombreux
 intervenants dont des conférenciers, des créateurs, des intellectuels et des encadrants
L’édition actuelle connaîtra la participation de 680 exposants, représentant 44 pays et comprenant des maisons d’édition,  des institutions gouvernementales, des instituts, des universités et des associations de la société civile, notamment l’Institut français du Maroc. Le SIEL reçoit, par ailleurs, l’Etat des Emirats arabes unis en tant qu’invité d’honneur de cette année, consolidant ainsi et affermissant les liens historiques et culturels spécifiques et ancrés entre le Royaume du Maroc et ce pays frère.



Fidèle à sa devise, le Salon international de l'édition et du livre (SIEL) de Casablanca promet, lors de cette 22ème édition, un programme aussi riche que varié et se présente sous le signe du renouveau, notamment avec la présentation prévue de près de 350 nouveaux titres marocains et une première édition du "Casablanca hub des droits d'édition". Placée sous le Haut patronage de SM le Roi Mohammed VI, cette édition qui ouvre ses portes aujourd’hui et qui se poursuivra jusqu’au 21 février courant met à l'honneur l'Etat des Emirats arabes unis, et sera marquée par la participation de plus de 650 exposants de 45 pays, dont des maisons d'édition, des institutions gouvernementales, des instituts, des universités et des associations de la société civile. Cette manifestation culturelle par excellence offre de même un programme culturel des plus diversifiés avec pas moins de 130 activités qui se déclinent en tables-rondes thématiques, en rétrospectives axées sur la pensée et la création de certains symboles culturels disparus et en rencontres directes entre auteurs, penseurs et public.
Véritable espace d'échange et de débat, le Salon sera l'occasion de se pencher sur nombre de sujets dont la politique et la littérature, la problématique de la traduction, la culture amazighe, les lettres hassanies, l'histoire du Sahara marocain, l'écriture et l'enfant ainsi que la littérature des voyages.
Le 22ème SIEL, qui réserve un espace spécial aux enfants et élèves, sera marqué, comme chaque année, par la remise du Prix international Argana que décerne "La Maison de la poésie" (Bayt Achiir).
Quant aux ouvrages postulant à la consécration, la 22ème édition du SIEL a pour objectif de mettre l'accent sur des expériences marocaines dans les sphères des études, de la traduction, de la recherche et de la création  littéraire et intellectuelle, et dont les auteurs se sont distingués, chacun dans son domaine, par une profondeur du savoir et un apport probant. D'où l'idée de rendre hommage symboliquement à cette constellation de  créateurs et chercheurs marocains en reconnaissance de leurs apports à la valorisation de la culture marocaine.
Alors que le programme "Une heure avec un écrivain" offre l'opportunité de rencontrer directement des écrivains et créateurs marocains, arabes et étrangers, pour plus de proximité avec leurs univers, préoccupations et prémonitions grâce à un débat ouvert, franc et direct sur des thématiques et problématiques afférentes à l'écriture et aux aléas de la vie, le volet "Mémoire" permet de faire une rétrospective des parcours et des contributions d'écrivains, créateurs et artistes disparus. Cette édition mettra, par ailleurs, l'accent sur les relations maroco-espagnoles à travers des axes proposés en commun par les deux parties qui approcheront, d'un point de vue culturel, la profondeur des relations  bilatérales historiques et civilisationnelles, par l'entremise d'interventions et de témoignages de chercheurs, écrivains, traducteurs et créateurs des deux pays. 

Moments forts


Argana 2015
Il s’agit du premier et de l’un des plus prestigieux prix décernés par une organisation marocaine indépendante spécialisée dans la création poétique internationale. Quand la « Maison de la poésie au Maroc » a décidé, depuis quelques années, de créer, en partenariat avec la Fondation CDG et en collaboration avec le ministère de la Culture, un prix international de poésie dénommé «Argana», elle visait, en premier lieu, plus d’ouverture de la poétique marocaine sur les poétiques internationales innovatrices, ainsi que faire connaître cette poétique en diffusant sa voix. C’est en référence à ce noble esprit que le jury du prix « Argana » a décidé de décerner le trophée de cette année au poète allemand Volker Braun, l’une des signatures les plus présentes et influentes dans la sphère poétique de son pays et du monde.  «Volker Braun est resté fidèle depuis un demi-siècle à l’essence de la poésie, avec des vers en phase avec leur temps, rayonnants d’espoir, toujours en quête d’équilibre dans un monde agité», souligne Bayt Achiir (Maison de la poésie du Maroc) dans un communiqué.
Les poèmes de Volker Braun s’émancipent de toute forme traditionnelle sans renier l’esprit du patrimoine poétique et sans se perdre aveuglément dans une modernité tronquée.

Des noms sur le podium
Ces dernières années, une véritable et remarquable dynamique a caractérisé la production littéraire marocaine, notamment dans le genre romanesque, se concrétisant par l’obtention de plusieurs romanciers marocains de prix littéraires arabes très cotés. Ce nouveau volet de la programmation du SIEL aspire à réaliser une fusion culturelle autour de cette nouvelle génération d’écrivains marocains lauréats de prix décernés hors du Maroc. Sa visée est de soutenir leurs aspirations à plus de créativité et de rayonnement, et de faire acte de reconnaissance envers leurs efforts créateurs tendant à la consécration des œuvres romanesques marocaines au niveau arabe, tant à travers la production de textes novateurs qu’au niveau de l’obtention de prix reconnaissant leurs apports dans l’évolution de la littérature  arabe.
Une heure avec un écrivain
Ce moment offre une possibilité réelle de rencontrer directement des écrivains et créateurs marocains, arabes et étrangers, pour plus de proximité avec leurs univers, préoccupations, grâce à  un débat ouvert, franc et direct sur des thématiques et problématiques afférentes à l’écriture et aux aléas de la vie. Ces rencontres sont autant d’éventualités pour leur manifester le respect méritoire de par leurs apports culturels et éducatifs et leur contribution à l’imaginaire collectif.
Expériences littéraires
Tout écrivain dispose de son propre univers et d’outils personnels de création qu’il investit dans la production d’un savoir reflétant ses conceptions de la vie. C’est la résultante de son interaction avec le monde environnant. L’écrivain est aussi porteur d’un projet sociétal, créatif et esthétique à travers lequel il aspire à s’exprimer sur de nombreux sujets et encourager les lecteurs à aimer la lecture dans la perspective d’une représentation autre du monde. Les rencontres programmées  à ce sujet permettent au public d’être proche des expériences d’écrivains marocains et arabes ayant collaboré à l’enrichissement  de la création.

 

Les Emirats arabes unis, invités d’honneur

Conformément à la coutume consacrée par les précédentes éditions du Salon international de l’édition et du livre de Casablanca (SIEL), le Maroc culturel accueille, à chaque édition, un Etat frère ou ami, ou un groupe d’Etats, en tant qu’invité d’honneur ; ce qui constitue une opportunité  pour  mettre sous les feux de la rampe les apports culturels, intellectuels et artistiques de l’invité grâce à une programmation riche et variée. A l’occasion de la présente édition (2016), le choix  s’est porté sur l’Etat des Emirats arabes unis ; choix découlant du rôle central et primordial assumé par ce pays arabe frère, et de son positionnement avant-gardiste dans l’enrichissement, le soutien et l’évolution de la dynamique culturelle dans la région du Golfe en particulier, et au sein de la région arabe en général.
La contribution de l’Etat des Emirats en matière de soutien et de diffusion de la culture de la modernité, de l’éclairement et du renouveau est une preuve certaine du statut spécial que ce pays arabe frère accorde à tout ce qui concourt à l’enracinement d’une nouvelle conscience arabe et collabore au renouvellement des questionnements culturels contemporains. Cette contribution se traduit autant par les dons de ses imprimeries aux lecteurs arabes, constitués de produits culturels, intellectuels et artistiques de grande qualité, que par son engagement institutionnel dans l’octroi de prix importants dédiés aux plumes sérieuses et reconnues implantées dans la vaste géographie arabe.  
Pour l’ensemble de ces raisons, l’accueil des penseurs, écrivains, créateurs et artistes des Emirats constituera une occasion appropriée pour découvrir leurs nouveaux apports culturels. Par ailleurs, le Maroc culturel sera honoré de partager avec cette élite de plumes distinguées, à travers une programmation diversifiée, sa célébration du 42ème anniversaire de la création, en 1971, de l’Etat des Emirats arabes unis ; acte constitutif commémoré le 2 décembre dernier en présence de SM le Roi Mohammed VI, que Dieu L'assiste, et ayant comporté de nombreuses activités.
L’occasion est idoine, par conséquent, pour poursuivre avec nos frères des Emirats- avec lesquels nous unissent de profonds et fraternels liens historiques- l’approfondissement de la coopération culturelle et artistique, et ce, à l’instar de la coordination sérieuse et fructueuse en cours dans d’autres secteurs ; une coopération culturelle et artistique conforme aux aspirations de nos deux pays attachés à la promotion des valeurs de la pensée moderniste rénovatrice, de l’action culturelle ambitieuse et de la collaboration intellectuelle éclairée au sein du monde actuel empreint d’une perpétuelle mutation qui menace la totalité de ces nobles valeurs humaines.

La France dignement représentée, l’Espagne promeut sa culture

Depuis sa création, le SIEL de Casablanca dresse le bilan du monde de l'édition marocaine. Ce rendez-vous annuel rassemble les professionnels marocains et internationaux du livre, à travers un programme riche et varié.  Comme à l’accoutumée, la France prendra part à cet évènement culturel d’envergure dans le cadre de la Saison culturelle France-Maroc de l’Institut français du Maroc (IF) et de l’ambassade de France au Maroc. Ainsi, au fil de quelque 50 lectures, rencontres et débats d'idées, plus de 40 romanciers, essayistes, chercheurs, blogueurs et bédéistes du Maroc, de France et d'ailleurs donneront à entendre les voix de la littérature et de la pensée francophones, sous le thème «Je suis l’Autre».
«Dans une Méditerranée tourmentée, où la terreur frappe chaque jour de nombreux territoires et jette sur les routes de l’exil des milliers d’hommes, de femmes et d’enfants, il est important de donner la parole aux écrivains. Pour penser ce nouvel état du monde. Pour lutter contre la confusion des esprits. Pour que la culture partagée l’emporte sur le choc des incultures», lit-on dans un communiqué de l’Institut français.
Les visiteurs du stand de l'Institut français au SIEL auront donc l'occasion de rencontrer les romanciers Hédi Kaddour, François Salvaing et Pascal Manoukian, ainsi que les historiens Patrick Boucheron, Emmanuelle Loyer, Daniel Rivet et Nabil Mouline, qui débattront de notre histoire commune. Le Pavillon France au SIEL accueillera également les libraires francophones du monde arabe et des éditeurs du Brésil, de Chine, d’Italie, du Liban, d’Egypte et d’ailleurs pour des rencontres sur leur rôle de passeur de littérature et de lieu de dialogue culturel.
Et parce que «la culture fait grandir et rend plus libre», selon l’IF, les plus jeunes écouteront des histoires riches de savoirs partagés et inventeront de nouveaux mondes, inspirés par les artistes Mathilde Chèvre, Sani Djibo, Olivier Ayme et Simo Mouhim. Pour les faire réfléchir sur la tolérance et la différence, ils joueront le rôle de l’Autre en théâtre d’improvisation avec les artistes de «S’toon zoo», en jeu vidéo avec les animateurs  de «Moroccan Game Developers», ou encore en bande dessinée avec les dessinateurs du fanzine casablancais «Skefkef». La culture espagnole sera également présente, à travers des activités diversifiées. Dans le stand de l'Espagne, le public pourra ainsi découvrir quelques-unes des dernières publications espagnoles, profiter des rencontres avec des  écrivains espagnols et marocains et assister à des conférences et des colloques sur des thèmes variés, indique un communiqué de l'Institut Cervantès et de l'ambassade d'Espagne à Rabat.  Les enfants pourront aussi assister à des cours d’espagnol et à des ateliers de contes et de poésie, ajoute ledit communiqué.

 

Vendredi 12 Février 2016

Lu 1365 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs