Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Casablanca : Les présidents d’arrondissements font pression sur Sajid




Casablanca : Les présidents d’arrondissements font pression sur Sajid
Nouveau bras de fer entre le maire de Casablanca, Mohamed Sajid, et les présidents des arrondissements. Ces derniers font pression sur le président du Conseil de la ville pour qu'il convoque  la « conférence des présidents des conseils d'arrondissements » comme le stiple l'article 132 bis de la Charte communale.
Selon le même article, c'est le président du conseil communal qui préside cette conférence et en fixe l'ordre du jour, après consultation des présidents d'arrondissements et celui même qui  la convoque en réunion, au moins deux fois par an et chaque fois qu'il est jugé nécessaire.
Cette fois-ci, les présidents des arrondissements ont décidé de tenir cette conférence, lundi 15 octobre 2012, et ont exhorté Mohamed Sajid à assumer sa responsabilité de la convoquer, sinon les présidents des arrondissements se réuniront sans le président du conseil communal, le jeudi 18 octobre. Une source bien informée a confirmé dans un entretien téléphonique avec « Libé » que Mohamed Sajid ne se réunira pas avec les présidents des arrondissements et qu'il n'a aucun problème là-dessus. D'après la même source, les vice-présidents qui ont la délégation de gestion dans certains secteurs devront présenter devant la conférence le bilan de leur travail dans ces secteurs, ce qui pourra déclencher un vif débat au sein de la conférence vu que « certains arrondissements sont plus favorisés que d’autres », précise la même source. Et d'ajouter que certains présidents des arrondissements voudraient savoir comment le Conseil de la ville arrête chaque année la répartition et les critères de la dotation globale de fonctionnement destinée aux arrondissements.
Une autre source contactée par «Libé» a confirmé que la conférence des présidents débattra de la révision de la Charte d'honneur signée le 11 janvier 2012, et la problématique de la  délégation de signatures obtenue par le PJD dans le secteur de l'infrastructure, ce qui permet à ce parti de contrôler presque 90 % du budget de la ville de Casablanca. En effet, le PAM, le RNI et l'UC se liguent pour arracher au PJD la délégation de signatures dans ce secteur. La position du MP reste encore ambiguë, peut-être à cause des divergences des points de vue au sein de ce groupe politique. Une source parle d'une alliance entre le PJD et le MP et confirme que les deux partis ne veulent réviser ni la Charte d'honneur, ni la délégation de signatures, tandis qu'une autre source confirme que le MP n'a pas intérêt à ce que le PJD monopolise un secteur clé dans la gestion de la ville.

Mourad Tabet
Jeudi 11 Octobre 2012

Lu 970 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs