Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Casablanca : Les postiers en grève demain




Convaincu d’avoir épuisé tous les moyens et arguments d’un dialogue social  à même d’apaiser la tension parmi les postiers de l’ensemble des pôles de  Casablanca, le Syndicat national des postes et télécommunications (SNPT)  appelle à une grève demain 2 mars.  Ce débrayage sera accompagné d’un sit-in de protestation devant la Poste principale, place Mohammed V.  C’est qu’indique un communiqué rendu public par le bureau régional du Syndicat national des postes et télécommunications, affilié à la FDT.
Cette décision a été prise par le conseil régional réuni  samedi dernier en présence du secrétaire général du SNPT Abdelhamid Fatifhi, et ce pour condamner la politique de marginalisation et d’indifférence à l’égard des revendications légitimes des postiers et dénoncer  les résultats du classement sur le tableau d’avancement relatif à l’année 2008.
Contacté par nos soins, Mohamed Amine Semlali, membre du conseil national dudit syndicat, nous a déclaré que cette grève se justifie par le pseudo-dialogue  transformé en séances d’écoute par le gouvernement qui le vide de son essence même.
Alors que les postiers de Casablanca dont ceux des pôles courrier,  messagerie et Barid Bank  s'attendaient à ce que justice leur soit rendue en bénéficiant d’un quota plus élevé en termes d’avancement à l’instar d’autres villes, eux qui représentent 60% du chiffre d'affaires de la société, Poste Maroc persévère dans sa politique  de marginalisation des efforts qu’ils consentent, ne leur accordant aucun intérêt, a-t-il poursuivi.
Casablanca enregistre un déficit patent en termes d’effectifs, et ce au moment où la population de la ville augmente et les services aussi, a souligné Mohamed Semlali. Résultat de  ce manque de ressources humaines, nombre de  postiers n’ont pas pu bénéficier de leurs congés annuels.
Les postiers de Casablanca demandent également que soient améliorées les conditions de travail dans l’ensemble des établissements postiers, particulièrement dans certains centres de distribution comme celui d’Anfa où les normes de sécurité et de santé ne sont pas respectées.

LARBI BOUHAMIDA
Mardi 1 Mars 2011

Lu 710 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs