Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Casablanca Finance City, un hub facilitant l’accès des investisseurs au marché africain

Participation du DG de la CFC à une rencontre à Monaco




Casablanca Finance City, un hub facilitant l’accès des investisseurs au marché africain
Casablanca Finance City (CFC) se positionne comme un hub financier et d’affaires destiné à faciliter l’accès des investisseurs au marché africain, a affirmé à Monaco, le directeur général de ce pôle financier, Saïd Ibrahimi.
Cette jeune place financière, qui a gagné ses galons à l’international, se veut une porte d’entrée sur l’Afrique, notamment francophone, a-t-il insisté lors d’une rencontre consacrée aux opportunités d’investissements au Maroc, organisée récemment par la Chambre de développement économique de Monaco.
M. Ibrahimi a également souligné que l’Afrique est un marché au potentiel colossal avec actuellement 4% du PIB mondial et 12% à l’horizon 2050, faisant remarquer que le rendement annuel dans le secteur de la finance varie entre 11,2% et 23% dans ce continent. Le DG de la CFC, qui intervenait devant 70 entrepreneurs monégasques dont près d’un quart évoluent dans le secteur de finance, a, d’autre part, affirmé que le montant destiné au développement de projets d’infrastructures s’élève à 100 milliards de dollars par an.
Pour sa part, l’ambassadeur extraordinaire et plénipotentiaire du Maroc à Monaco, Chakib Benmoussa, a exposé les opportunités qu’offre le Maroc pour les investisseurs étrangers et notamment monégasques, citant, entre autres, une économie de marché qui s’appuie sur la liberté d’entreprendre, un environnement des affaires nettement amélioré, engendrant une hausse de 23% en 2013 d’investissements étrangers et une progression de dix places dans le classement «Doing business» de la Banque mondiale.
Le Maroc et son marché de plus de 30 millions d’habitants sont ouverts aux entrepreneurs de Monaco avec qui des échanges existent déjà, a-t-il dit, rappelant les réformes engagées par SM le Roi Mohammed VI qui touchent différents domaines notamment politique et économique.
Le potentiel de développement des échanges entre Monaco et le Maroc est aujourd’hui plus important, d’autant plus que le Royaume constitue une porte d’entrée pour rayonner sur le continent africain, a affirmé M. Benmoussa, également ambassadeur du Maroc en France.
De son côté, le président de la Chambre de développement économique de Monaco, Michel Dotta, s’est réjoui des belles opportunités qu’offre le Maroc pour les investisseurs étrangers et plus particulièrement dans le domaine financier, soulignant que CFC a fait une entrée remarquable dans l’indice global «Financal centers index».
Il a indiqué que tous ces facteurs «ne pouvaient laisser insensibles les acteurs financiers et entrepreneurs d’autres secteurs de la Principauté», exprimant la disposition des investisseurs monégasques à renforcer les liens avec leurs homologues marocains. 

Mercredi 16 Avril 2014

Lu 509 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs