Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Casablanca Finance City, classée au 51ème rang mondial et 2ème en Afrique




Casablanca Finance City, classée  au 51ème rang mondial et 2ème en Afrique
Casablanca Finance City (CFC), qui a été classée au 51ème rang mondial et 2ème à l’échelle du continent africain, dans l’indice londonien des centres financiers internationaux (GFCI), dispose d’”un réel potentiel en acte et en puissance”, a indiqué Mark Yeandle, directeur associé de Z/Yen, l’Institution en charge de la gestion de ce classement mondial.  “Nous restons convaincus que CFC renforcera dans un avenir proche sa position de hub business et financier au service de l’Afrique”, a dit Yeandle, qui s’exprimait lors de la présentation du 16ème rapport de GFCI récemment à Casablanca, faisant remarquer que CFC est reconnu par les professionnels internationaux comme l’un des centres financiers à fort potentiel dans les années à venir.  Il a affirmé que les hommes d’affaires considèrent la place financière casablancaise comme “un environnement sérieux” pour y investir, ajoutant qu’il s’agit d’un hub financier international doté d’infrastructures et des services de base répondant aux normes mondiales.  “Aujourd’hui, notre position de hub économique et financier dédié à l’Afrique de l’Ouest, l’Afrique centrale et l’Afrique du Nord, va nous aider à attirer davantage les grandes institutions qui souhaitent développer leur courant d’affaires dans ces régions”, a estimé le PDG de CFC, Said Ibrahimi. 
Il a souligné, également, l’impératif de travailler sur un certain nombre d’éléments, notamment “tout ce qui touche au marché des capitaux et à la bourse de Casablanca, qui doit être d’un soutien très fort aux efforts de notoriété et d’attractivité que peut avoir le CFC”.  CFC a été classée au 51ème rang mondial dans l’indice londonien des centres financiers internationaux (GFCI) qui a présenté pour la première fois son rapport à Casablanca.
Publié tous les six mois, ce classement a permis à CFC de gagner 11 places par rapport au classement de mars dernier, où il occupait la 62ème place au niveau mondial, dominé toujours par le centre financier de New York, suivi de ceux de Londres, Hong Kong, Singapour, San Francisco... 
Le rapport de GFCI permet d’établir un classement des places financières en fonction d’un critère principal, à savoir la compétitivité, qui se base sur deux sources de données, l’une externe qui agrège et intègre 105 indices de compétitivité parmi lesquels ceux de la Banque mondiale, du Forum économique mondial (WEF), de l’ONU ou de l’OCDE. La seconde source est le résultat d’évaluations de professionnels internationaux de la finance qui doivent répondre à un questionnaire comparatif intégré évaluant les places entre elles. 
Le rapport de GFCI exerce une influence dans la prise de décision des multinationales, dans la mesure où celles-ci l’utilisent comme baromètre pour choisir l’emplacement de leurs nouvelles filiales. 

Jeudi 25 Septembre 2014

Lu 545 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs