Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Campagne sucrière : Approvisionnement normal malgré les difficultés d’usinage




Le ministre de l’Agriculture et de la Pêche maritime a présidé, le mercredi 15 juin 2011, une réunion pour faire le point sur l’avancement de la campagne de récolte et d’usinage des cultures sucrières. Une réunion à laquelle ont pris part le président du Directoire de la Cosumar, le directeur de la Société nationale des sucreries du Gharb et du Loukkos ainsi que le directeur de l’Institut national de recherche agronomique (INRA) et les directeurs régionaux de l’agriculture du Gharb et du Loukkos.
A cette occasion, les chiffres relatifs à la situation des cultures et de la récolte ont été présentés.
Concernant la betterave à sucre, les superficies emblavées au cours de la campagne 2010/11 s’élèvent aujourd’hui à 53.000 ha contre 52.000 ha l’année précédente. La production prévisionnelle de betterave à sucre est estimée à 3 millions de tonnes s’inscrivant ainsi en hausse de 33% par rapport à celle de la campagne 2009/10. La campagne d’arrachage et d’usinage de la betterave a démarré au cours du mois de mai. Le tonnage usiné à ce jour est de  900.000 tonnes soit 30% du tonnage global.
Pour ce qui est de la canne, la superficie enregistrée jusqu’à présent est de 16.000 ha contre 15.000 en 2009/10. La production prévisionnelle de canne s’élève à 720.000 tonnes enregistrant une augmentation de 14% par rapport à celle de la campagne précédente. Le traitement de la canne, qui a démarré selon son calendrier habituel en début février, a porté jusqu’à présent sur 480.000 tonnes, soit 67% du tonnage global.
La campagne de récolte et d’usinage des cultures sucrières se déroule ainsi normalement dans  les périmètres sucriers de Doukkala, Tadla et Moulouya. Certaines difficultés ont été, en revanche, notées au niveau des périmètres du Gharb et du Loukkos et qui se situent au niveau de l’extraction du sucre au niveau des usines. Les services techniques du département de l’agriculture notamment l’Institut national de recherche agronomique se penchent actuellement en coordination avec les professionnels, sur les origines et les solutions  possibles à ce problème.
Le ministère de l’Agriculture et de la Pêche maritime tient à rassurer que cette situation n’aura aucun impact sur les agriculteurs dont la production sera entièrement collectée et rémunérée.
A noter également que ces cas constatés au niveau du Gharb et du Loukos ne vont nullement influencer le déroulement de la campagne dont la production assurera un approvisionnement normal du pays en sucre.

Libé
Vendredi 17 Juin 2011

Lu 127 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs