Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Campagne nationale de dépistage et de prise en charge des problèmes de santé des élèves

L’opération cible environ un million et demi de bénéficiaires




La campagne nationale de dépistage et de prise en charge des problèmes de santé des élèves, dont le coup d'envoi a été donné jeudi à Rabat cible un effectif d'environ un million et demi d'enfants représentant les élèves du préscolaire, de la première année du primaire et ceux de la première année de l'enseignement collégial.
Organisée sur le thème "Une bonne santé pour une réussite scolaire", cette campagne bénéficie à 887.526 élèves dans le milieu urbain et 607.880 dans le monde rural, dont 241.324 dans le milieu urbain et 107.507 dans le monde rural pour l'enseignement préscolaire (348.831 au total). 
S'agissant du primaire, le nombre de bénéficiaires atteint 623.888 écoliers, dont 286.857 dans le milieu urbain et 337.031 dans le monde urbain. Au niveau collégial, la campagne profite à 522.687 élèves, dont 359.345 dans le milieu urbain et 163.342 dans le monde rural. 
La campagne nationale vise à garantir un examen médical systématique global pour les élèves, assurer le dépistage des troubles sensoriels (auditifs ou oculaires) et neuropsychiatriques (épilepsie, trouble de l'activité et de l'attention, trouble de développement, autisme..), prendre en charge les différents problèmes de santé dépistés et amorcer des actions de sensibilisation des élèves et des enseignants sur l'intérêt d'adopter un mode de vie sain.
D'après le ministère de la Santé, le lancement de cette initiative s'explique par le fait que la santé et l'éducation constituent des droits fondamentaux et des indices importants du développement humain, conformément à la Constitution du Royaume. S'y ajoutent l'importance de l'investissement dans la santé des écoliers et la consécration de la justice en matière d'accès aux services sanitaires, notamment pour la population du monde rural, indique la même source.
En outre, le département rappelle les impacts des problèmes liés à la santé et aux attitudes sur la performance scolaire des élèves, la contribution des services de santé au renforcement de l'efficacité des programmes sanitaires préventifs relatifs à la protection de la santé de l'enfant. Il évoque aussi la diminution des dépenses de soins médicaux, l'instauration d'un mode de vie sain pour les enfants, la promotion du taux de réussite scolaire et la lutte contre le décrochage. 
La campagne nationale de dépistage et de prise en charge des problèmes de santé des élèves prévoit l'organisation d'environ 12.000 visites aux établissements scolaires par les équipes médicales dans le milieu urbain, alors que le monde rural connaîtra 24.000 visites par des unités mobiles et l'organisation de 250 caravanes médicales spécialisées. 
Pour ce qui est des ressources humaines, plus de 3.200 médecins généralistes, 810 spécialistes, 460 médecins dentistes et près de 9700 infirmiers œuvrant dans les différents niveaux de l'offre de soins seront mobilisés.

Samedi 21 Novembre 2015

Lu 715 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs