Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Campagne de sensibilisation à l’importance des espaces naturels : 400 élèves et 2000 citoyens en vadrouille à travers les forêts marocaines




En marge de l’Année internationale de la forêt, le Haut commissariat aux eaux et forêts et à la lutte contre la désertification (HCEFLCD) a organisé, le dimanche 24 avril 2011, une campagne de sensibilisation au profit de 2000 personnes (piqueniqueurs et usagers de la forêt) et plus de 400 enfants, sous le thème : «Respectez votre forêt, n’y jetez pas les ordures» et ce, au niveau
de 15 forêts périurbaines, à savoir Sidi Amira (Salé), Ain Asserdoune (Béni Mellal), Aïn Chekef (Fès), Jbel Hjer El Houari (Sefrou), Imouzar Marmoucha (Boulemane), Koudiat Tefor (Tétouan),
Saknia (Kénitra), Tafoghalet (Berkane), Laâyoune d’Oujda, Ben Slimane, Val d’Ifrane (Ifrane), forêt de
l'Oukaimden (Marrakech) Taza (Admame), ceinture verte de Laâyoune et Foum El Oued (Laâyoune).
Selon les organisateurs, l’objectif de cette campagne est de sensibiliser le public y compris les enfants à l’importance des espaces naturels, les aider à comprendre la notion de gestion durable,
de protection des écosystèmes forestiers et au devoir du respect de son équilibre par de simples éco-gestes, notamment par la collecte d’ordures et leur dépôt dans des endroits destinés à cette fin.
Selon la même source, ces interventions interactives à orientation pédagogique ont pour but le renforcement de la prise de conscience que la forêt est un milieu dynamique vivant et fragile, qui doit répondre à des exigences plus larges et plus diversifiées de la part des usagers, d’où la nécessité d’un comportement éco-citoyen de préservation au niveau de ces espaces à haute valeur paysagère,
économique, environnementale et récréative.
A rappeler à cette occasion que 2011 est proclamée Année internationale de la forêt par les Nations unies. De l’Amazonie au bois à côté de chez nous, cela montre toute l’importance de
célébrer la forêt et combien chaque citoyen peut faire pour la protéger davantage.
En effet, malgré les sonnettes d’alarme successives, à Rio, il y a presque 20 ans ou à Nagoya en 2010, la déforestation et la dégradation des forêts continuent inlassablement :
- 13 millions d’hectares de forêts sont perdus chaque année.
- Les forêts abritent plus de la moitié de la biodiversité terrestre ; alors qu’on y découvre chaque jour de nouvelles espèces, elles sont d’une richesse inestimable.
- Les forêts jouent aussi un rôle essentiel dans la préservation des sols, dans le cycle de l’eau et l’atténuation des impacts du changement climatique. Les émissions de gaz à effets de serre liées à la déforestation représentent 15 à 18 % des émissions globales.
- Mais avant tout, les forêts permettent la survie des populations les plus démunies de la planète en leur fournissant chaque jour du bois de chauffe ou de construction et la nourriture dont elles ont besoin, sans compter leur inestimable valeur culturelle.
Il est donc urgent d’encourager les initiatives visant à promouvoir la gestion durable, la préservation et le développement des forêts sur le plan mondial. Le WWF fixe justement comme objectif d’arriver en 2020 à un bilan de zéro déforestation nette. Cela correspond à un arrêt total des conversions de forêts naturelles, à une réduction de la déforestation et à la restauration des forêts dégradées afin de ne plus perdre de surface forestière
Cet objectif mondial est indispensable pour lutter contre le changement climatique et espérer maintenir la hausse des températures en dessous de 1.5°C.
Pour atteindre cet objectif, selon notre source d'information, le WWF agira tout d’abord sur la préservation et la gestion durable des forêts et des biens qu’elles fournissent par la mise en place de
réseaux d’aires protégées, par le développement de système de certification ainsi que par des programmes de restauration visant à retrouver les fonctionnalités écologiques des massifs forestiers dégradés.
Le WWF combat d’autre part les causes primaires de la déforestation, en luttant contre l’exploitation forestière illégale, la conversion des forêts en terre agricole et également en responsabilisant les consommateurs et les entreprises quant aux impacts de leurs choix de consommation.

MOHAMMED DRIHEM
Mardi 26 Avril 2011

Lu 613 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs