Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Campagne agricole : Baisse de la production agrumicole et importation de céréales




Le ministère de l’Agriculture et de la Pêche maritime prévoit une baisse de 20 à 30 % de la production des arbres au cours de l’actuelle campagne agrumicole par rapport à la campagne 2011/2012, indique un communiqué du ministère de l’Agriculture et de la Pêche maritime relayé par la MAP.
La région du Souss reste aujourd’hui la plus touchée, précise le ministère dans un communiqué, en expliquant que cette baisse est due à la chute physiologique des fruits avec des taux variant entre 60 et 80% à cause des chaleurs du mois de mai avec des pics de température inhabituels qui ont dépassé les 40° C. Cette augmentation de température a coïncidé avec la période de chute physiologique des fruits des agrumes qui est un phénomène naturel dans la conduite des agrumes, selon la même source qui assure toutefois que la situation peut connaître une évolution positive grâce au phénomène de compensation (formation de fruit de gros calibre) qui peut atténuer l’impact de la chute excessive des fruits, ajoute la même source. La chute physiologique des fruits touche habituellement environ 50% de la charge de l’arbre. Il se produit depuis la nouaison (phase initiale de la formation du fruit) jusqu’à fin juin. Son rôle réside dans la réduction naturelle de la charge de l’arbre en fruits afin de permettre la formation de fruits de bon calibre. En cas d’absence de chute physiologique, la charge de l’arbre en fruits reste élevée mais le calibre très petit. La conduite technique des vergers permet de gérer le taux de chute dans l’objectif de conserver un bon calibre.
Les importations de céréales ont, pour leur part, atteint 59 millions de quintaux (Mqx) depuis le début de la campagne agricole 2011/12, en baisse de 2 % par rapport à la même période de la campagne précédente, selon l’Office national interprofessionnel des céréales et des légumineuses (ONICL). Les importations sont constituées à 49% par le blé tendre, 29% par le maïs, 11% par le blé dur et 10% par l’orge, indique l’Office dans son dernier bulletin d’information sur le marché des céréales.

Libé
Mercredi 13 Juin 2012

Lu 630 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs