Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Caisse de compensation : Nouvelles tensions à l’horizon




Mauvaise nouvelle pour la Caisse de compensation. Les prix alimentaires mondiaux sont repartis à la hausse en janvier pour la première fois depuis six mois, en raison de mauvaises conditions météorologiques.
L’indice établi par la FAO a, en effet, enregistré une hausse de 2% par rapport au mois de décembre, soit la première augmentation depuis juillet.
Tous les produits alimentaires sont concernés par cette hausse. Particulièrement ceux qui émargent au budget de ladite caisse, huiles en tête, suivies de près par le sucre et les céréales.
En revanche, le niveau du dollar et les prix du pétrole, souvent en cause dans ce type de hausses, ne semblent pas avoir joué de rôle majeur en janvier. L’indice des prix des huiles et des graisses a augmenté de 3% en janvier, en raison d’une plus forte demande d’huile de palme et de soja, combinée au déclin saisonnier de la production d’huile de palme.
L’indice FAO des prix des céréales est en hausse de 2,3%. Toutes les céréales, sauf le riz, sont concernées. Le maïs enregistre la plus forte hausse, 6%. Le blé a aussi augmenté, mais de manière moins significative. Ces prix reflètent principalement «les inquiétudes portant sur les conditions météorologiques affectant les récoltes 2012 dans les principales régions productrices», selon la FAO.
Les craintes d’une baisse des exportations de la Communauté des Etats indépendants (CEI) ont aussi joué un rôle. L’indice des prix du sucre prend 2,2% mais reste inférieur de 20% à son niveau de janvier 2011. L’augmentation est due essentiellement au mauvais temps au Brésil, premier producteur et exportateur mondial.
C’est donc d’une véritable patate chaude qu’il s’agit pour le gouvernement de Benkirane. La Caisse de compensation a, en effet, englouti 52 milliards de dirhams durant l’année 2011, soit 23% du budget de l’Etat. Un montant qui risquerait de friser quelques cimes plus dangereuses d’ici la fin de l’année et, donc, d’obérer davantage les finances publiques.

L.M
Vendredi 10 Février 2012

Lu 467 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs