Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Ça n’a rien à voir avec l’islam, mais avec les musulmans ignorants !




Nous avons connu, et le monde avec, des centaines d’attentats. Le dernier en date, celui du vendredi 13 novembre à Paris. Cet attentat est le plus sanglant de l’histoire de France …  Ces attentats barbares sont commis contre des innocents qui menaient normalement leur vie, jusqu’à ce qu’ils en soient sauvagement arrachés par des lâches, laissant notre cœur affligé et notre mémoire tourmentée!  Une nouvelle religion est née, une nouvelle organisation internationale est née, celle de la barbarie, de l’intégrisme et du terrorisme (BIT).
Plusieurs personnes sont déshumanisées, avec la perte du sentiment d’appartenance à une communauté ; rejetées dans leur pays d’origine et stigmatisées dans des banlieues ghettoïsées. Ces individus se retrouvent finalement dans les rangs de Daech ou d’Al Qaïda qui les accueillent à bras ouverts.  
Daech et Al Qaïda, ces organisations internationales, membres actifs du (BIT), font une interprétation littérale de certains versets du Coran. «Le jihad vous attend !» ou «Le jihad n’attend pas !», tels sont les mots d’ordre de Daech et d’Al Qaïda. Et comme récompense à leurs actes barbares, des rivières de vin et des vierges qui les attendent dans l’Au-delà.  Le paradis est-il pour eux un bordel ? On ne le saura jamais … Ce que l’on sait, c’est qu’il existe des courants différents et multiples, la branche d’Al Qaïda, celle de l’Etat islamique et également Boko Haram, et j’en passe …  Deux monstres sont nés : Al Qaïda et Daech sont nés dans le contexte de la guerre, le premier lors de la guerre d’Afghanistan en 1987 et le second suite à la guerre d’Irak en 2003. C’est un véritable Frankenstein qui s’est retourné contre les Etats-Unis qui l’avaient encouragé auparavant …
Al Qaïda et Daech détestent l’Occident et ses valeurs. Ils rêvent de faire du monde un vaste Califat où règnent le système patriarcal le plus dur, la polygamie, le voile intégral, le Niqab, où l’école est interdite aux petites filles, où la musique, la peinture, la sculpture, et les arts en général sont bannis, où les couleurs se confondent et se réduisent en une seule, le noir, où la bibliothèque idéale contiendrait un seul livre, le Saint Coran et les interprétations littéralistes de ce livre sacré…  Daech mène deux guerres concomitantes : une guerre contre ses propres coreligionnaires en attendant que l’un prête allégeance à l’autre, une guerre similaire à ce qu’on observe entre musulmans chiites et sunnites et une autre contre les «mécréants», les «kouffar», les Occidentaux.
 Daech déteste les juifs, les chrétiens, les Yazidites, les chiites, les Kurdes, les femmes, les  homosexuels et beaucoup d’autres … Et une autre guerre indirecte qui vise à détruire l’image de l’islam dans le monde et des musulmans en général. Le Coran est le livre sacré de l'islam pour les Musulmans, qui le considèrent comme la parole de Dieu révélée à Mohammed par l’ange Gabriel.  Une chose constante dans la religion musulmane, c’est bien le dogme, cinq piliers nécessaires et importants pour se construire une foi et être musulman, comme a dit le Prophète Sidna Mohammed : «L'islam est bâti sur cinq piliers: fondamentaux : la profession de foi, la prière, la zakat, le jeûne et le hajj  (pèlerinage)».
Mais ce qui fait l’objet de changements et d’interprétation d’une époque à l’autre, ce sont le droit et la jurisprudence (le fiqh) qui organisent la vie sociale des musulmans. Or, pour faire face aux défis de notre époque, il faut prendre en compte l’intérêt public, les besoins et la nécessité, ce qui nous permet de nous adapter à notre époque.  Parmi les versets coraniques, quels sont ceux susceptibles de changer et d’être adapté à notre époque?
 Telle doit être la question.  Le Coran, et comme tout livre religieux fait l’objet d’interprétations multiples. Une phrase d’Ali, cousin et gendre du Prophète dit à ce sujet : «Le Coran, ce sont deux lignes écrites dans un livre. Ce sont les hommes qui les interprètent». Ces interprétations dépendent de la compréhension et du degré de connaissance de chacun comme il est cité dans le Coran : «Dis: sont-ils égaux ceux qui connaissent et ceux qui ignorent?  Bien sûr, ils ne sont pas égaux».  Un extrémiste, un sage, un poète, un scientifique … n’importe quelle personne peut s’y retrouver et c’est là où la personnalité intervient : une personne de nature calme, son islam sera calme et l’islam d’une personne agressive sera agressif … Mais il faut également considérer le contexte dans lequel ce verset est révélé.
Dans le Coran, on y trouve tout, c’est à nous de choisir le chemin que nous voulons. Or, pour comprendre un verset coranique, il faut le situer au niveau spatio-temporel. Médine ou La Mecque, ce que nous savons, c’est que les versets mecquois parlent de spiritualité, la vie dans l’Au-delà et la pratique de la religion (le dogme) tandis que les versets médinois remontent à l’époque ou le Prophète Mohammed avait tenté d’organiser la Cité musulmane. Et la «guerre» (conquête) pour propager l’islam dans les contrées proches comme lointaines, mais il y avait des règles et une éthique de la guerre en islam à cette époque :  
- On ne tue pas les femmes, les vieillards et les enfants. [1]
- On ne tue pas les ermites. [2]  
- On ne trahit pas. [3]  
- On ne sème pas la destruction. [4]  
- On pourvoit aux besoins des prisonniers. [5] 
 - On ne mutile pas les cadavres. [6]  
- On ne détruit pas les lieux sacrés. [7]  
- On ne tue pas les animaux sauf pour manger. [8]  
- «Nulle contrainte dans la religion» (Sourate 2, Verset 256), c’est le principe de tolérance.
La principale cause du terrorisme est l’intervention des grandes puissances à caractère impérialiste dans les pays du tiers-monde, pour défendre leurs intérêts économiques et politiques. Ces pays agissent au nom de la démocratie alors que ce n'est pas en nommant une chose qu'elle se met à exister…
Conséquences : pour Daech et Al Qaïda, il s’agit de créer des tensions et des actes d’islamophobie dans le monde ainsi qu’un sentiment d’insécurité et de rejet des musulmans extrémistes ou modérés.
Ces organisations terroristes souhaitent accueillir dans leurs rangs tous les musulmans.
Pour mettre fin à ces attentats terroristes, il faut régler le problème d’insécurité et d’appartenance à une communauté en cessant cette stigmatisation et en prônant une nouvelle approche au niveau des relations internationales. 







Par Tayeb Laâbi
Lundi 30 Novembre 2015

Lu 1458 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs