Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

CDT et FDT mettent à nu les dysfonctionnements du système éducatif

Conférence de presse conjointe des deux centrales syndicales




CDT et FDT  mettent à nu les dysfonctionnements du système éducatif
Les mêmes improvisations, problèmes, difficultés, en somme les mêmes dysfonctionnements structurels dont pâtit l’école publique et qui attestent de l’échec patent de tout le système éducatif. C’est le constat alarmant qu’ont dressé les syndicats respectifs de l’enseignement de la CDT et de la FDT  lors de la conférence de presse qu’ils ont organisée hier à Casablanca.
Cette rencontre présidée par Abdelaziz Ioui et Allal Belarbi, secrétaires généraux respectifs des syndicats de l’enseignement des deux centrales, en présence d’Abdessadek Rghoui et Ahmed Akhmiss, membres des conseils nationaux,  a été l’occasion pour les deux centrales de relever les multiples défaillances du secteur et de faire part de leurs inquiétudes et interrogations quant à l’avenir du  système éducatif. Ils n’ont pas caché leur crainte de voir se détériorer davantage la situation dans le secteur et en incombent l’entière responsabilité au ministère appelé à procéder à une profonde réforme de l’éducation.
Pour engager une vraie réforme, il est impératif de rompre avec toutes les approches politiques partielles, techniques et à caractère administratif.  Cela exige une refonte radicale, voire une révolution pédagogique en vue de faire avancer le système éducatif, ont tenu à souligner les différents intervenants.
Cette situation de confusion totale  qui ne peut perdurer exige une bonne volonté politique de la part du ministère de l’Education nationale et la prise de décisions courageuses à même de réussir avec et aux côtés de l’ensemble des composantes, la réforme tant attendue, ont-ils indiqué.
Tout en appelant à instaurer un dialogue national sérieux et responsable  sur la situation pédagogique et éducative, les dirigeants des deux syndicats demandent au ministère d’accorder la priorité à la formation et à la formation continue,  de mettre en œuvre les points en suspens de l’accord du 26 avril 2011 et  de doter le secteur d’un nouveau statut mettant fin aux dysfonctionnements de l’actuel.
Concernant la rentrée scolaire actuelle, les intervenants ont souligné qu’elle ne diffère en rien des précédentes. Elle a été marquée, entre autres,  par un  manque criant en ressources humaines, un sureffectif jamais atteint, la problématique de la langue d’enseignement, la faiblesse de la gestion et la déperdition scolaire.   
S’agissant du Conseil supérieur de l’enseignement, les responsables syndicaux ont exprimé leur satisfaction au sujet des rencontres avec ses responsables   et  ont émis à ce propos le souhait de voir le Conseil contribuer efficacement à la réforme du système éducatif.
A rappeler que le discours Royal  prononcé en août dernier à l’occasion du 60e anniversaire de la Révolution du Roi et du Peuple avait établi un diagnostic objectif, clair et complet sur la réalité de l’éducation et de la formation dans notre pays et énuméré les différents maux dont souffre le secteur dans son ensemble.

Larbi Bouhamida
Samedi 5 Octobre 2013

Lu 900 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs