Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

British Petroleum fait son entrée sur le marché du forage marocain




British Petroleum fait son entrée sur le marché du forage marocain
L’Office national des hydrocarbures et des mines (ONHYM) a annoncé, mardi, la cession des parts d’intérêt de son partenaire, la société Kosmos Energy, à la société pétrolière British Petroleum (BP). Pour l’Office, l’arrivée de BP est un évènement important.
British Petroleum débarque au Maroc à travers la cession de parts de l’américain Kosmos Energy sur trois blocs. Une entrée saluée par l’Office national marocain des hydrocarbures.
Selon un communiqué de l’ONHYM,) «la société Kosmos Energy a finalisé avec succès la cession de parts d’intérêt dans les accords pétroliers Essaouira Offshore, Foum Assaka Offshore et Tarhazoute Offshore à la société pétrolière British Petroleum (BP)». La nouvelle configuration des intérêts est de 30% pour Kosmos dans Essaouira contre 45% pour BP, l’ONHYM ayant les 25% de parts prévues par le Code marocain des hydrocarbures. La répartition pour Foum Assaka est de 29,95% pour Kosmos,  26,325% pour BP, 18,75% pour Pathfinder, 25% pour ONHYM. Pour Taghazoute, Kosmos détient 30% et 45% pour BP et 25% pour ONHYM.
La société Kosmos Energy reste opérateur dans les trois blocs qui se situent à une profondeur de 3000 m et couvrent ensemble une superficie de 25.000 km2. L’accord a été signé le 10 octobre dernier et permettra, selon le communiqué de de l’Office national marocain des hydrocarbures et des mines, une « exploration intégrée sur une partie importante du bassin d’Agadir, l’un des derniers bassins inexplorés au large des côtes atlantiques, dans la mesure où il se situe à proximité des blocs  Essaouira et Foum Assaka ».
Les forages devraient commencer au premier semestre 2014. L’Office marocain se félicite de l’entrée de la compagnie britannique qui, souligne-t-il, dispose « de capacités techniques et financières permettant de mener à bien » le programme d’exploration prévu sur le bassin d’Agadir. L’arrivée de BP est d’autant plus appréciée que jusque-là seules de petites compagnies britanniques sont présentes au Maroc.
Il s’agit de la compagnie écossaise Cairn à Foum Draâ et Chariot Oil & Gas qui ont signé un accord d’exploration comportant des permis de recherches au large de Rabat sur une superficie de près de 11.000 km2. L’américain s’est engagé également dans l’exploration dans le centre du Maroc. En tout, une centaine de permis de recherche ont été signés par l’ONHYM avec des compagnies pétrolières. Le Maroc n’a pas connu de grandes découvertes d’hydrocarbures mais les responsables de l’ONHYM font valoir que le territoire reste sous-exploré.  Le pays qui importe du pétrole veut couvrir 42% de ses besoins par les énergies renouvelables.

Libé
Samedi 19 Octobre 2013

Lu 1209 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs