Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Brin d’humour et de rire au Festival des deux Rives : Casablanca en «Mètre cube»




Brin d’humour et de rire au Festival des deux Rives : Casablanca en «Mètre cube»
Humour, rire et gags étaient à l’affiche, lundi 25, au Complexe Mohammed VI lors de la représentation de la pièce « Mètre cube » des frères Fernando et Jorge Sánchez-Cabezudo.
Après avoir fait des émules vendredi dernier au Théâtre espagnol de Tétouan et séduit deux jours plus tard le public au Théâtre national Mohammed V à Rabat, les Espagnols ont débarqué à Casablanca pour un ultime show théâtral (gestuel) qui a ébloui les spectateurs casablancais.
Durant 50 minutes, les frères Fernando et Jorge Sánchez-Cabezudo ont offert au public de véritables moments de détente. Tout particulièrement aux jeunes, très présents ce soir, qui entamaient ainsi l’année, rire aux échats. Une bonne dose de rire  qui n’a pas laissé indifférents leurs parents venus apprécier une pièce dont la trame se déroule dans un espace pas plus grand qu’un mètre cube.
Mais au-delà de l’humour servi, la pièce créée la même année avec la troupe Mr.Kubik Productions en 2004, aborde un sujet beaucoup plus sérieux et très actuel, celui de l’exiguïté des appartements. Une conception architecturale qui prend de l’ampleur dans plusieurs métropoles du monde, souvent dictée par des motifs pécuniaires. Et qui fait de cette thématique un sujet universel.
« Cette pièce est inspirée d’une expérience anecdotique que j’ai eue à Madrid à une époque où je cherchais un appartement. Il m’avait été proposé un appartement où je pouvais à peine me tenir tellement il était petit. C’est de cette expérience qu’est née la pièce », a confié à Libé Fernando Sánchez-Cabezudo.
Interprétée sur scène par son frère Jorge Sánchez-Cabezudo, « Mètre cube » relate l’histoire de l’« homme3 » (homme cube) qui, après avoir reçu les clés de sa nouvelle maison, se prépare à s’y installer. Mais, alors qu’il  ouvre la porte pour prendre possession des lieux, il découvre une maison de dimensions très réduites : un espace d'un peu plus d'un mètre cube. Et c’est pourtant là qu’il va dorénavant vivre.
« Nous essayons de passer un message au public sur un phénomène réel. A travers cette création, nous voulions faire une critique de ces petits habitats que l’on retrouve dans bien d’agglomérations et dans lesquels l’homme est contraint de vivre», explique Fernando.
Sur fond de musique, projections vidéo et gags sonores, le public a pu vivre cette réalité au travers d’un spectacle qui les aura ravis et beaucoup fait rire.
Fortement  applaudi en Espagne où il a connu un franc succès, « Mètre cube » a remporté le Prix des jeunes créateurs « Premio Jóvenes Creadores del Ayuntamiento de Madrid ».  La pièce a été jouée dans de nombreux pays, notamment en Ecosse, Allemagne, Amsterdam et Corée.
La représentation de « Mètre cube » s’inscrit dans le cadre du troisième Festival des deux Rives qui se poursuit dans la bonne humeur jusqu’au 30 janvier courant dans les six villes du Royaume. 

ALAIN BOUITHY
Jeudi 28 Janvier 2010

Lu 320 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs