Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Brésil: forces et faiblesses au premier tour




Brésil: forces et faiblesses au premier tour
Le Brésil, grand favori au coup d’envoi de la compétition le 12 juin, a perdu un peu de son crédit après deux prestations peu convaincantes avant de raviver la flamme après le carton (4-1) contre le Cameroun et la première place du groupe A.
 
Forces
Neymar est là
 
On peut retourner le problème dans tous les sens, s’interroger sur sa discrétion à Barcelone, émettre des réserves sur son adaptation à l’Europe... mais quand Neymar enfile la +canarinha+ (maillot brésilien), il devient un artiste incontrôlable à l’efficacité redoutable. Il est le meilleur buteur du Mondial avec 4 buts et une prestation magique contre le Cameroun. Et dire que le gamin n’a que 22 ans. Quand il joue comme actuellement, le Brésil peut battre n’importe qui même si les 10 autres jouent mal.
 
Les supporteurs, 12e homme
 
Les joueurs brésiliens ne cessent de le répéter dans une ritournelle un peu systématique voire pénible mais il faut l’admettre, de l’hymne national jusqu’au coup de sifflet final, la seleçao bénéfice de l’appui inconditionnel des supporteurs qui lui insufflent une énergie décuplant ses  forces. Et cela même quand ça tourne au vinaigre. Après le but contre son camp de Marcelo contre la Croatie, les supporteurs ont continué à encourager les Brésiliens.
 
Luiz Gustavo, le soldat inconnu
 
Il n’a pas les honneurs de la République mais il tient la baraque. Il est partout. Au marquage, sur les couvertures, récupérant des ballons, orientant le jeu et délivrant même une passe décisive . Si le Brésil va au bout, il ne sera probablement pas devant sur la photo, mais sans lui pas de photo...
 
Le Banc qui répond
 
“On regarde, et on voit des choses et on croit que c’est le meilleur moment (de faire le changement)”, a affirmé Scolari. Le banc brésilien a répondu présent depuis le début du Mondial avec une mention spéciale à Fernandinho dont l’entrée en jeu contre le Cameroun a été “providentielle” de l’avis de Scolari. Au point qu’on se demande s’il ne sera pas titulaire contre le Chili. Ramires n’a pas démérité contre le Mexique et a été son avantage contre le Cameroun alors que Jo a été plus présent en quelques minutes que Fred pendant tout le match contre le Mexique. Willian et Bernard ont eux montré qu’ils n’étaient pas paralysés par l’enjeu.
 
La charnière centrale, chère mais bonne
 
C’est la plus chère du monde mais en Coupe du monde, une bonne défense n’a pas de prix... Thiago Silva-David Luiz. Le Brésil n’a encaissé que deux buts et les performances des joueurs du PSG n’y sont pas pour rien.
 
Julio Cesar impérial
 
On émettait des doutes sur son niveau après avoir été remplaçant en D2 anglaise puis titulaire d’une équipe poreuse en MLS (Toronto). Il a fait trois arrêts décisifs, se montre sûr dans ses sorties et très concentré pour intervenir loin de sa cage.
 
Faiblesses
Les latéraux, attention aux courants d’air
 
Deux buts encaissés, deux centres venus de la droite. Contre la Croatie, Dani Alves a pu constater qu’on ne peut pas être au four et au moulin. Parti pressé le gardien adverse, il a laissé un boulevard aux Croates qui ont marqué, de la droite désertée, un but contre son camp de... Marcelo, le latéral gauche. Contre le Cameroun, Dani Alves s’est fait enrhumer par Nyom. Contre le Mexique, Dani Alves et Marcelo ne sont pas montés et le Brésil n’a pas pris de but mais ils n’ont rien apporté. 
 
Paulinho, allo?
 
C’était une des valeurs sûres de l’équipe en arrivant au Mondial. Fatigue? Pression? Paulinho n’y est pas. “J’ai une confiance aveugle en Paulinho”, a affirmé Scolari qui l’a titularisé lors des trois matches mais l’a remplacé deux fois, dont une fois à la pause. Preuve que le coach comme les journalistes voient la même chose.
 
Animation offensive 
déficiente
 
Fred a été transparent lors des deux premiers matches à l’exception du penalty controversé, Hulk, touché à une cuisse, ne pèse pas, Oscar est irrégulier. On a l’impression que le jeu brésilien consiste à attendre un coup de génie de Neymar. Fred a fini par marquer contre le Cameroun mais de là à dire qu’il a fait un grand match. Il ne touche pas assez de ballons. Quant à Hulk, il ne pèse pas. Il lui faut monter en puissance, si le Brésil veut d’autres options que Neymar.
 

Jeudi 26 Juin 2014

Lu 351 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs