Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Bravant tous les risques : Deux Marocains au secours des habitants de Fukushima




Malgré le risque pour leur santé, deux Marocains installés au Japon se sont rendus au plus près de la centrale nucléaire de Fukushima pour venir en aide aux habitants des zones sinistrées.
Plusieurs semaines après l'accident nucléaire, la situation de quatre des six réacteurs de la centrale de Fukushima Daïchi reste instable. L'entreprise Tepco, en charge de la centrale, avait demandé l'appui d'EDF, d'Areva et du Commissariat à l'énergie atomique (CEA) pour pouvoir faire face à la crise.
La fuite du réacteur n°2 n'a toujours pas été enrayée et des eaux présentant des taux de radioactivité très élevés sont actuellement évacuées du réacteur. Tepco a assuré que l'évacuation ne se faisait pas par la mer, mais n'a pas exclu qu'elle se fasse par voie terrestre. Or les autorités japonaises ont déjà fait savoir que les terres autour de la centrale avaient été contaminées au plutonium.
 La catastrophe du 11 mars a entraîné l'évacuation des 70.000 personnes qui vivaient dans un rayon de 20 km autour de la centrale de Fukushima et les 130.000 Japonais qui habitaient dans un rayon de 20 à 30 km ont été invités à quitter les lieux ou à ne pas sortir de chez eux. Le tremblement de terre et le tsunami ont fait au total près de 10.901 morts et 17.621 disparus.
A signaler, par ailleurs, que l'opérateur de la centrale a précisé que des échantillons prélevés le 2 avril dans l'eau de mer près d'un des réacteurs contenaient de l'iode à des niveaux 7,5 millions de fois supérieurs à la limite admise. Deux jours plus tard, ce chiffre était de cinq millions. TEPCO a affirmé dans un communiqué que cette contamination n'aurait pas un « impact immédiat » sur l'environnement.
Ces prélèvements ont été effectués dans des zones plus rapprochées de la centrale qu'auparavant, et ne reflètent donc pas nécessairement une aggravation de la situation. D'autres mesures à quelques centaines de mètres du complexe affichaient des niveaux un millier de fois supérieurs à la limite légale.
La centrale de Fukushima est fissurée et de l'eau radioactive s'écoule directement dans le Pacifique, dont le rivage n'est distant que de quelques dizaines de mètres. Une brèche de 20cm a été découverte ce week-end dans le béton d'une fosse de maintenance.
Lundi, TEPCO a commencé à rejeter 11.500 tonnes d'eau radioactive accumulée dans les installations accidentées par le tsunami du 11 mars. La procédure devrait durer deux jours.

Libé
Mercredi 6 Avril 2011

Lu 636 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs