Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Bras de fer entre les professionnels de la pêche et Aziz Akhennouch

Les pêcheurs de Oued Eddahab-Lagouira pointent du doigt la défense des lobbies par son département




Bras de fer entre les professionnels de la pêche et Aziz Akhennouch
Rien ne va plus entre les professionnels de  la pêche artisanale dans la région de Oued Eddahab-Lagouira et le département d’Aziz Akhennouch. Les professionnels de ce secteur pointent du doigt une situation qui protégerait les intérêts d’un lobby opérant dans leur région. Dans une lettre adressée, vendredi 25 avril, au ministre de l’Agriculture et de la Pêche maritime et le président de l’Association des propriétaires de barques de pêche artisanale de Oued Eddahab-Lagouira, Moulay Hassan Talbi ne mâche pas ses mots.  « Le ministère veut que la situation demeure comme elle est pour protéger les intérêts du lobby monopolisant, surtout qu’il n’y a pas de volonté quant à la révision du plan 2004 d’aménagement et de restructuration », lit-on dans cette lettre dont Libé détient copie. 
Pourtant, souligne le président, « ce plan a été mis en place pour une durée de quatre ans seulement. Mais, aujourd’hui, il a dépassé cette durée. Actuellement, il en est à sa dixième année, ce qui exige impérativement sa révision à partir des cas et des agissements dramatiques que l’on repère dans tout le ressort du ministère de la Pêche maritime aussi bien en terre qu’en mer, ainsi que sur le plan administratif et technique», précise Moulay Hassan Talbi. 
«Votre administration, Monsieur le ministre, prétend œuvrer pour la protection de la ressource, la valorisation du produit et la garantie d’une pêche durable. Mais, en pratique, elle s’oriente vers d’autres objectifs au service de certains bénéficiaires, ce qui est expliqué par les agissements de dégradation en mer ainsi que dans les ports et les marchés de vente de  poisson», dénonce le président de l’Association. Lequel poursuivra, non sans colère: «Il est impératif d’imposer aux bateaux de pêche hauturière le quota global du poulpe. Car l’adoption du quota individuel permet à ces armateurs de changer leur pêche en poulpe de petit calibre par un produit de taille commerciale (poulpes de grand calibre) ». Preuve à l’appui, Moulay Hassan Talbi soutient que «ces armateurs de pêche hauturière jettent les poulpes indésirables dans la mer, morts et congelés, et ce conformément à ce qui est mentionné au premier paragraphe du registre des mesures réglementant la pêche en haute mer». Ceci, a-t-il déploré, se fait faute de contrôleurs à bord de bateaux de pêche hauturière voire même d’observateurs. 
Pour Moulay Hassan Talbi, il est clair que  «tout observateur du plan 2004 découvrira comment le ministère permet à une société ou à un armateur possédant plus d’un bateau de céder la part de ses bateaux arrêtés à cause d’une mesure judiciaire, de faillite ou de panne; ou même céder la part de ses bateaux en pêche dans les eaux étrangères à d’autres bateaux lui appartenant, en bénéficiant ainsi du quota de ses bateaux en arrêt, pour une cause quelconque, sans pour autant embaucher un seul marin, ni un seul capitaine ou ses adjoints, ni d’ailleurs le mécanicien ou ses adjoints. Le pire de tout cela, c’est que la flotte hauturière ne paye pas de taxes comme les chalutiers de pêche côtière et les barques de pêche artisanale, ce qui prive les unités territoriales concernées (commune de Dakhla, comme d’El Argoub, Conseil régional, Conseil provincial de Oued Eddahab) de sommes  d’argent considérables alors que les taxes sur les pêches de la région de Oued Eddahab sont dues aux services d’Agadir ». 
Le plan 2004 a attribué 63% du quota du poulpe aux bateaux de pêche hauturière qui comptaient auparavant 380 à 400 unités alors qu’aujourd’hui les bateaux qui exercent cette pêche ne sont plus que de 180 à 200, indique le président. Pourtant, a-t-il ajouté, la pêche hauturière bénéficie toujours de la même part (63%) de manière injuste et méprisante à l’égard de la flotte de pêche artisanale de Oued Eddahab particulièrement.
« Votre ministère nous surprend chaque fois par des décisions et décrets injustes qui servent un intérêt bien déterminé avec comme justificatif qu’il s’est basé sur des rapports et consultations de certaines Chambres de la pêche maritime, alors que normalement les décisions de ces Chambres sont à prendre à l’unanimité ou à la majorité de voix, d’autant plus que des procès-verbaux des discussions et délibérations doivent être dressés à cet effet appuyés de la feuille de présence mentionnant l’approbation ou non. Nous nous demandons si le ministère avait effectivement reçu ces rapports et correspondances ou étaient seulement des paroles pour faire taire. Alors, si ses prétentions sont justes, nous invitons le ministère à publier ces rapports et correspondances ou les joindre aux textes qu’il édicte », précisent les contestataires dans leur lettre. Avant de conclure: «Certaines rumeurs dans le milieu des professionnels disaient que nous avons signé le plan 2004, ce qui n’est d’ailleurs qu’un mensonge flagrant. Nous l’avons approuvé sans le lire vu la confiance que nous avions en le ministère de la Pêche qui a prétendu que ce plan allait être bénéfique aux pêcheurs, et ce afin d’éviter les différends et faciliter les affaires des professionnels de la pêche artisanale. Si, dans ce sens, il y a quelqu’un qui prétend que nous avons signé le plan en question, il n’a alors qu’à publier notre signature. Par ailleurs, nous signalons que le plan 2004 a fait couler beaucoup d’encre alors qu’il est clair avec son bien et son mal, toutefois personne n’a évoqué le plan Halieutis qui est ambigu». 

Naïma Cherii
Samedi 26 Avril 2014

Lu 748 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs