Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Bras de fer entre le PJD et le ministre de l’Intérieur


La coalition
gouvernementale secouée par un
nouveau différend



Bras de fer entre le PJD et le ministre de l’Intérieur
L’incident dont un membre de la Chambre des représentants a été victime lors de la manifestation des diplômés chômeurs devant le Parlement pourrait être  débattu lors de la conférence des présidents des groupes parlementaires qui se tiendra aujourd’hui.
Dans une déclaration à « Libé », Abdallah Bouanou, président du groupe parlementaire du PJD dont ce député est membre, l’a confirmé en précisant que cet incident vise l’institution parlementaire et que « la présidence de la Chambre et les présidents des groupes sont unanimes là-dessus et veulent que la première Chambre soit réhabilitée ».
Pour rappel, le président de celle-ci, Karim Ghellab, avait, lui aussi, condamné cet incident et demandé au chef du gouvernement et au ministre de l’Intérieur d’ouvrir une enquête pour élucider les circonstances qui ont conduit les forces de l’ordre à s’en prendre à  Abdessamad El Idrissi.
Ce dernier nous a confirmé que son affaire pourrait être évoquée par les parlementaires lors de la séance des questions hebdomadaires à la Chambre des représentants.
A rappeler que ce député du PJD avait été, récemment, tabassé par les forces de l’ordre qui intervenaient pour disperser des diplômés chômeurs qui manifestaient devant le siège du Parlement. A la suite de cet incident, il avait affirmé  que les forces de l’ordre l’avaient roué de coups alors qu’il leur a montré des pièces justificatives attestant de sa qualité de parlementaire.
«Il n’y aura pas une séance dédiée spécialement à cet incident. Mais il se pourrait qu’il soit évoqué par les parlementaires lors de la séance hebdomadaire des questions orales», nous a-t-il précisé.
Cet incident a provoqué un tollé au sein de la Chambre des représentants et a compliqué davantage les relations entre le PJD dont le parton, Abdelilah Benkirane, est chef du gouvernement et le ministre de l’Intérieur qui est leader du MP et qui fait partie de la coalition gouvernementale.
Le bruit court qu’il y a des tractations et des médiations pour apaiser la tension et contenir l’affaire. Mais apparemment le député du PJD n’est pas favorable à cette issue. «Il n’y a aucune tentative d’apaisement et en ce qui me concerne, le dossier n’est pas encore clos», a-t-il tranché.
Abdellah Bouanou partage le même avis que son collègue niant toute tentative de régler le problème et donc éviter l’escalade.

Mourad Tabet
Lundi 7 Janvier 2013

Lu 648 fois


1.Posté par le marocain le 08/01/2013 09:27
La réalité tout le Gouvernement et les chambres parlementaires doivent démissionées,car il y a viol de la Loi,de la Constitution et le manque de confiance.Aucun n'a plu le respect de l'autre.
Un Parlementaire brutalisé,
Un Caid qui giffle un syndicaliste,
Un Parlementaire arrêté pour correcption
Un Parlementare recherché pour trafic de drogue sur le plan international
Que reste de notre Honneur,Messieurs les responsables?

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs