Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Bras de fer entre la compagnie Touissit et la tribu de Sidi Ahmed : Intervention musclée des forces de l’ordre à Jbel Aouam




Bras de fer entre la compagnie Touissit et la tribu de Sidi Ahmed : Intervention musclée des forces de l’ordre  à Jbel Aouam
Six arrestations parmi les jeunes, quatre femmes hospitalisées et plusieurs blessés au sein du corps de la gendarmerie et de la population. Voilà le bilan provisoire de l’intervention musclée des forces de l’ordre pour disperser les habitants de la tribu de Ait Ahmed à M’rirt dans la province de Khénifra. Les membres de cette tribu mitoyenne des mines de Jbel Aouam exploitées par la Compagnie minière de Touissit (CMT) spécialisée dans l'extraction du plomb et du zinc  étaient en sit-in de protestation depuis quelques jours contre les titularisations d’ouvriers ramenés d’ailleurs alors qu’un accord depuis 2006 spécifie et explique les critères objectifs de recrutement par la CMT.
Cependant, les habitants de la région qui souffre du manque d’eau potable en raison de la pollution des puits et des nappes phréatiques par l’utilisation par ladite compagnie de substances toxiques, ont remarqué que les hommes de la tribu et en particulier les jeunes étaient marginalisés lors des opérations de titularisation alors que d’autres ouvriers venus d’ailleurs  bénéficiaient d’un traitement entaché de clientélisme et de copinage.
Après avoir alerté à maintes reprises les autorités locales qui étaient à l’origine dudit accord pour raisonner la direction de la compagnie, les habitants se voyaient dans l’obligation d’agir à travers ce sit-in sur la route qui mène vers  la mine de Sidi Ahmed à M’rirt à quelque trente kilomètres de Khénifra. Un pseudo-dialogue a été alors entamé avec le représentant des autorités locales, lequel tentait de convaincre les habitants de mettre fin à leur sit-in,  plutôt que de résoudre le problème.
Cette rencontre  a donc logiquement débouché sur un échec. Mais jeudi dernier à 7 h du matin, le ton a totalement changé lorsque les habitants de la tribu ont été surpris par l’arrivée d’un important contingent de gendarmes guidé par un officier au grade de colonel  qui proféra des menaces et adressa des insultes aux  femmes et aux  vieux qui menaient le groupe des manifestants avant de donner l’ordre à ses hommes d’employer la manière forte pour briser le sit-in. En retour et voyant des vieux et des femmes recevoir des coups, les jeunes de la tribu ont eu le réflexe de répondre à l’intervention inopinée et inutile par des jets de pierres. On se retrouva avec des blessés des deux côtés dont le colonel zélé et plusieurs habitants de la tribu Sidi Ahmed.
Si les éléments des forces de l’ordre ont été transférés d’urgence à l’hôpital de Khénifra, les femmes blessées et les vieux n’ont eu l’autorisation de quitter le village que samedi soir pour aller se soigner car tout le village était en état de siège. La plupart des jeunes de la tribu ont trouvé refuge dans les montagnes avoisinantes et on imagine mal comment ils vont résister à ce siège alors qu’on est en plein Ramadan. Les journalistes et les acteurs des droits de l’Homme ont été interdits d’accès et il fallait toute l’insistance des concernés et l’intervention des hautes sphères de l’autorité pour que le fameux colonel accepte leur présence au village.
L’opération de titularisation a toujours connu du clientélisme, des détours et un manque de transparence et ce, en dépit de l’accord accepté par la compagnie en présence des autorités et des représentants de la tribu de Sidi Ahmed qui souffre le martyre depuis que l’eau a été polluée par la compagnie. Les hommes, les bêtes et les plantes sont en danger permanent. Et on est à s’interroger sur le rôle des pouvoirs publics devant cette situation. Sont-ils censés protéger le citoyen ou la compagnie ? La réponse, les habitants l’ont eue jeudi dernier au petit matin. 

ABOULKACIM EZZAYANI
Lundi 29 Août 2011

Lu 1041 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs