Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Bras de fer à Casablanca : Rififi autour d’une victime d’erreur médicale




Bras de fer à Casablanca : Rififi autour d’une victime d’erreur médicale
Une situation kafkaïenne : le rififi que se livrent quelques médecins et patrons d’établissements hospitaliers du Grand Casablanca au sujet des soins à apporter à une victime d’erreur médicale hospitalisée actuellement au centre hospitalier préfectoral Moulay Youssef est on ne peut plus indicatif de la situation ubuesque dans laquelle se dépêtre le secteur.
Flash-back : le 5 décembre, Dr Benzakour, chirurgien exerçant audit CHP délivre une ordonnance au profit de B.Z qui souffre d’une ostéite et chez qui toutes les analyses médicales ont révélé la présence du bacille pyocyanique. Il devait recevoir quotidiennement une injection d’un gramme de Tienam et ce durant deux mois.
Sur le Grand Casablanca, pareil médicament se trouvant en quantités importantes à la pharmacie centrale du CHU Ibou Rochd, le directeur régional de la Santé au Grand Casablanca téléphone au patron de cet hôpital, le Pr Taoufiq El Kettani El Hamidi afin d’en fournir à l’intéressé. Confiant, le patient a donc pris attache avec lui, mais le professeur en question a exigé qu’il soit préalablement hospitalisé pour qu’il obtempère. Ce dernier est donc retourné sur ses pas pour demander d’être admis au CHP Moulay Youssef, ce qui fut fait le 12 courant.
Le même jour, et jusqu’au 18 décembre, le directeur et le chirurgien traitant de B.Z. ont envoyé l’ambulancier chercher de quoi traiter leur patient. Ils y reçoivent la même réponse et la même dose de médicaments : 12 paquets de Bacqure 500 mg qu’ils ont retourné à leur expéditeur et ainsi de suite jusqu’à ce que, de guerre lasse, ils demandèrent à B.Z d’accepter ce fait accompli. Une sorte de jeu de yoyo qui est non seulement incompréhensible au regard de la maladie qu’ils devaient traiter, mais aussi de la quantité et de la qualité des médicaments en question.
Dans l’attente, B.Z qui a été victime d’une erreur médicale en 2004 et qui a dû vendre tout ce qu’il possédait pour se faire soigner avant de se résoudre à faire le pied de grue devant le ministère de la Santé afin de se faire admettre au sein des hôpitaux publics, n’en est pas à sa première hospitalisation. Il a déjà fait des séjours plus ou moins prolongés aux hôpitaux Abou El Ouafi, Ibnou Rochd, Mohammed V et Moulay Youssef.
Dans ce dernier, il a récemment passé deux mois et il a été traité au Tienam jusqu’à la quasi-guérison. Il l’a quitté sur demande des médecins qui ont estimé que son corps se devait de prendre quelques mois de repos avant de reprendre pareil traitement qui est à la fois lourd et pénible.
Un traitement choc sans lequel B.Z ne peut guérir. En effet, il souffre non seulement d’une ostéite, c’est-à-dire d’une affection osseuse secondaire à une infection d’origine microbienne, mais toutes les analyses médicales qu’il a subies ont démontré la présence de bacille pyocyanique. Une bactérie très pathogène, robuste, naturellement très résistante aux antibiotiques puisqu’elle s’adapte rapidement aux attaques médicamenteuses et très difficile à traiter cliniquement. Son taux de mortalité atteint souvent 50% chez les patients vulnérables. Cerise sur le gâteau, les médecins qui ont eu à l’ausculter lui ont tous recommandé de poursuivre son traitement au Tienam et de ne pas changer de médication. Ce que les responsables de la pharmacie du CHU Ibnou Rochd ne semblent pas vouloir accepter.
Le comble, son médecin traitant, Dr. Benzakour, serait en train de subir les foudres vengeresses de sa hiérarchie qui lui reprocherait de rester fidèle au Serment d’Hippocrate.

A.S
Lundi 19 Décembre 2011

Lu 2437 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs