Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Boycott du Salon du Livre : Le SIEL sans les écrivains, les poètes et les éditeurs marocains




Boycott du Salon du Livre : Le SIEL sans les écrivains, les poètes et les éditeurs marocains
Un Salon du livre sans les premiers concernés ? Sans les écrivains, les poètes et les éditeurs marocains ?
Aussi étonnant que cela puisse paraître, aussi alarmant, aussi scandaleux, c'est ce qui risque de se passer au prochain Salon du livre prévu entre les 11 et 20 février 2011.
L'Union des écrivains du Maroc, la Maison de la poésie (Bayt Achiir), la Coalition marocaine des cultures et des arts sont unanimes à vouloir boycotter la 17ème édition dudit Salon.
A l'issue d'une table ronde organisée mardi à Rabat sur la situation actuelle dans le monde arabe, marquée par les soulèvements survenus en Tunisie et en Egypte, les trois associations culturelles ont annoncé leur position et rendu public un communiqué pour préciser le pourquoi de cette décision.
« A quelques jours de l'inauguration officielle de la 17eme édition du livre, le ministère de tutelle campe sur ses positions à l'égard de ces partenaires importants et influents », souligne le communiqué desdites associations.
« Le ministère n'a pas jugé utile d'inviter les composantes essentielles du champ culturel italien tels Umberto Eco, Antonio Tabucchi et Roberto Saviano », lit-on dans ledit communiqué.
Entre autres raisons invoquées par les écrivains, les poètes marocains et la Coalition  qui se trouvent  contraints de boycotter cette édition, les subventions qui ont été vues à la baisse au titre de l'exercice 2010 sous prétexte d'une rationalisation des dépenses.
Dans le même cadre, les trois associations précitées, se sont fait joindre par l'Association marocaine des éditeurs qui exprime,  via un communiqué, sa grande surprise de se voir écartée de la conférence de presse organisée le 4 février par le ministre.
Les membres de l'AME ont, à l'unanimité, annoncé la suspension de leur participation au cas où le ministère ne répondrait pas aux revendications dont ils avaient fait part.

LARBI BOUHAMIDA
Jeudi 10 Février 2011

Lu 779 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs