Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Boutef et l’humour français




Boutef et l’humour français
«Sain » et « sauf » : deux qualificatifs qui ont fait jaser, une semaine durant, la presse algérienne. François Hollande a bel et bien provoqué une grande colère. Une petite phrase prononcée, sur un ton humoristique, par le chef d’Etat français, a suscité plus d’un commentaire et plus d’une réaction. Hollande vient d’en regretter l’interprétation.
L’humour français ne passe plus en Algérie. Normal, le président d’aujourd’hui et de demain, dans le pays d’un million de martyrs, est malade. L’on doit du coup s’abstenir d’évoquer tout ce qui n’est pas sérieux. La politique n’aime ni la légèreté ni l’humour, comme l’armée ou l’église. Et puis, le présidentiable Abdelaziz Bouteflika s’apprête à succéder au président Bouteflika Abdelaziz, lors des prochaines présidentielles. Il n’a donc pas de temps à perdre, dans ce genre de badinage. Ni l’âge ni les circonstances, ni encore l’état de santé ne permettent ce genre de plaisanterie. Un communiqué de l’Elysée vient d’annoncer que Hollande exprime « ses sincères regrets pour l’interprétation qui est faite de ses propos ».
Que s’est-il passé ? Avant de prononcer un discours à l’occasion du 70-ème anniversaire du CRIF (Conseil représentatif des institutions juives de France), François Hollande qui était manifestement de bonne humeur, a commencé son discours à l’occasion, par saluer l’assistance, notamment les ministres. Après Madame la garde des Sceaux, il cherchait des yeux Manuel Valls, son ministre de l’Intérieur en disant : « Monsieur le ministre de l’Intérieur qui va quitter peut-être pour aller en Algérie, (le concerné le corrige sur le champ), il en revient … sain et sauf, c’est déjà beaucoup ». Avec les rires de l’assistance, la plaisanterie avait été de mauvais goût pour les maîtres d’Alger. 
Depuis, ils ne cessent de tirer à boulets rouges sur tout ce qui est français. Une semaine durant, les médias comme les salons politiques algériens n’ont pas du tout digéré la « blague » du chef d’Etat français. On n’hésite pas à dire que le président français se moque d’un pays qui essaye de sauver « ses entreprises », en crise. 
Rageurs, les médias algériens shootent non seulement le shérif, mais aussi d’autres personnes innocentes, pour la simple raison que ces dernières sont d’origine juive! « Le président français se moque de l’Algérie devant les juifs de France », soulignent quelques titres et éditoriaux. D’autres ont même lancé que d’ « Alger on ne revient pas sain et sauf ! ».  
Au début, la tâche de réagir est revenue aux porte-paroles médiatiques du pouvoir, après, ce fut une demande tacite de la part du ministre algérien des Affaires étrangères, afin d’apaiser la tension. L’Elysée en a pris note, et Hollande a regretté l’interprétation de ses propos.
On ne rigole pas avec un président grabataire, que les médecins autorisent depuis quelques jours à prendre un café avec certains invités de marque … Mais, juste le temps d’un café. Pas plus. 

Mustapha Elouizi
Mercredi 25 Décembre 2013

Lu 2242 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs