Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Boutaina Sabiri, écrivaine précoce




Voilà une nouvelle qui a de quoi réjouir les nostalgiques. Les enfants et adolescents ne sont pas seulement accros à leur console de jeux ou à leur Smartphone ; ils sont encore très nombreux à lire. Et la nouveauté, c'est qu'ils se mettent désormais à l'écriture.
Quand ses copains d'école en sont encore à transpirer sur leurs copies, Boutaina Sabiri, elle, vient de sortir une nouvelle. En effet, la passion de l’écriture habitait Boutaina depuis sa tendre enfance. Ecrire et sortir un roman ou des nouvelles la hantaient depuis des années avant de publier son premier opus «Chloé, la petite orpheline». «J'ai grandi entre les livres et mes parents m'ont accompagnée et orientée tout au long de mon parcours avant de réaliser mon vœu le plus cher: écrire», a-t-elle confié à Libé, avant de préciser : «La nouvelle raconte l’histoire de Chloé, une jeune fille abandonnée par ses parents à l’âge de 9 ans et qui connait de terribles épreuves». Du haut de ses 13 ans et d'une voix calme et mesurée, Boutaina a révélé que l'écriture pour elle est un moyen de «découvrir la beauté du mot et la beauté de la phrase sans chercher à émouvoir, convaincre ou persuader».
En effet, le phénomène des enfants écrivains, comme beaucoup d'autres, nous vient des Etats-Unis. Les livres écrits par des enfants foisonnent. Ces ouvrages, destinés au départ à des copains de classe ou aux pages d'un journal intime sont rapidement devenus une nouvelle mode. Du haut de leurs 9 ou 10 ans, ces enfants auteurs sont déjà des professionnels de la communication. Ils se font connaître lors des salons du livre qui leur sont dédiés et abordent des sujets comme la lutte contre le diabète ou la maltraitance à l'école. Mais les enfants ne sont pas les seuls gagnants de ce nouveau succès. Les maisons d'édition ont bien compris qu'il s'agissait d'un nouveau marché et elles se développent pour proposer aux jeunes auteurs de publier leurs écrits, aux États-Unis comme en France et un peu partout dans le monde.
Notons enfin que Boutaina Sabiri est une prodige qu'il fallait à tout prix soutenir et accompagner. C'est une jeune qui a la soif d'écrire. Il est de notre devoir de lui ouvrir la voie pour encourager d'autres écrivains en herbe à sortir de l'ombre  et à tenter leurs chances.

M.S
Mercredi 2 Mars 2016

Lu 280 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs