Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Boutades déplacées, alligators et autres démons




Boutades déplacées, alligators et autres démons
Tout le mal que l’on pourrait se souhaiter, c’est que l’année 2013 soit meilleure que sa précédente.
On ne peut imaginer un seul instant qu’il en soit autrement. L’année que nous enterrons, sans grand regret au fait, nous en aura fait voir de toutes les couleurs. Et il n’y a pas que la crise financière qui secoue le monde qui serait à montrer du doigt. Il y a celle des mentalités. Et là, on craint fort que ce ne soit sans espoir.
On ne peut évoquer 2012 sans se représenter l’impact et les développements de ce que l’on avait qualifié un peu trop précipitamment de «Printemps arabe».
Chez nous, l’on pourrait se prévaloir d’une certaine «exception» pour avoir vu la chose venir. Il y avait comme de l’inspiration pour avoir su mettre à profit toutes ces longueurs d’avance par rapport à bien d’autres pays. On avait les 365 jours de 2012 pour évaluer, juger, apprécier ou déprécier. Et quand on y pense, c’était plutôt morose.
Avec la nouvelle Constitution plébiscitée, et des législatives quasi- incontestées, nous croyions avoir de bonnes raisons de passer 2012 sous les meilleurs auspices. Mais nous allions vite déchanter.
L’état de grâce accordé au chef du parti menant la majorité-numérique a trop duré.  Cela a fini par exaspérer plus d’un. En guise de stratégie clairement définie ou d’actes et actions allant dans le sens voulu, les Marocaines et les Marocains ont eu droit à des boutades déplacées, à des blagues de mauvais goût, et à des réactions incongrues et inopportunes de la part du chef et de quelques-uns de ses ministres. Les femmes, les diplômés au chômage, le personnel de la justice, de la santé, de l’enseignement …, entre autres, entre tous les autres, en savent quelque chose.
Et dans la foulée, quelques mesures spectaculaires, douloureuses surtout.
A l’image de cette hausse vertigineuse des prix des hydrocarbures qui devait fatalement rebondir sur tous les autres prix des produits de consommation. Seul Benkirane disait le contraire.  Mais que n’a-t-il pas dit ? Où en est-on de toutes ces promesses mises en avant le temps d’une campagne ? De ce taux de croissance situé à 8% ? De cette résorption du chômage ? De cette lutte contre la prévarication ? De ces réformes tous azimuts annoncées tambour battant?
Au jour d’aujourd’hui, et bien que l’on soit en 2013, l’égalité et la parité promises ressemblent plus à une chimère. Les diplômés chômeurs sont plus pessimistes que jamais et les Marocaines et Marocains gravement touchés dans leur pouvoir d’achat s’apprêtent à recevoir d’autres coups bien plus éprouvants, bien plus lancinants. Difficile d’être optimiste par les temps qui courent et les mentalités qui sévissent. Même pas le luxe de se laisser consoler par quelques résultats sportifs. Là aussi c’est la déception la plus totale.
Sauf qu’il ne faut pas se laisser faire. Il faut persévérer, et continuer à lutter contre la démagogie et les mentalités rétrogrades et non contre les fantasmagoriques alligators et autres diables de Benkirane pour que l’année 2013 et toutes celles à venir soient meilleures que la précédente.
Bonne année. Nos vœux les meilleurs.

Mohamed BENARBIA
Mardi 1 Janvier 2013

Lu 843 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs