Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Bouillons de culture




Bouillons de culture
Distinction 

Le Maâlem Hassan Hakmoun a été classé en 5ème position du Top Ten Global Music 2014. Un classement des 10 meilleures musiques du monde pour l’année qui s’achève, effectué, chaque année, par la National Public Radio (NPR), principale radio non commerciale des Etats-Unis. Cette distinction internationale, le chanteur la doit à sa chanson «Balili», tirée de son dernier album «Unity». Son dernier opus signe le grand retour de l’artiste marocain, 12 ans après la sortie de son premier album «The Gift». Le Maâlem s’est fait connaître du grand public dans les années 90. Après avoir quitté Marrakech pour New-York en 1987, il entame un véritable marathon musical et collabore avec les plus grands musiciens américains, tels que le trompettiste Don Cherry, ou le chanteur Peter Gabriel. Personne ne résiste à sa musique si particulière qui allie jazz, funk, rock et sons gnawa.

Hommage

L'Union des écrivains égyptiens a rendu, mercredi dernier, un hommage appuyé à Mme Najima TayTay Ghozali, professeur d'enseignement supérieur et experte internationale en patrimoine culturel immatériel.
Mme Ghozali, qui a occupé auparavant le poste de secrétaire d'Etat chargé de l'alphabétisme et de l'éducation non formelle, s'est vu décerner le "Bouclier" de l'Union des écrivains égyptiens (UEE), en marge d'un séminaire organisé au Caire sur "le Conte et la culture populaire au Maroc", en signe de reconnaissance de son rôle dans la sauvegarde du patrimoine culturel populaire à travers son projet éducatif "Sabk Al Hikaya" destiné aux écoliers. Ce projet pédagogique utilise le conte comme vecteur d'éducation et de créativité, ce qui nourrit l'imaginaire et contribue au développement de l'expression orale et écrite chez les écoliers.
La cérémonie de remise de cette distinction s'est déroulée en présence notamment de l'ambassadeur du Maroc en Egypte Mohamed Saad Alami, du président de l'UEE Mohamed Salmaoui et nombre d'intellectuels, critiques, écrivains, artistes et académiciens. Lors de ce séminaire, Mme Ghozali a présenté son projet éducatif qui fait du conte un outil pédagogique permettant aux écoliers d'apprendre et d'être attentifs au moment où l'individualisme gagne du terrain et où les enfants se trouvent sous l’influence de l'invasion culturelle étrangère.

Samedi 20 Décembre 2014

Lu 185 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs