Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Bouillons de culture




Bouillons de culture
Soirée 
 
L'Ensemble de musique du Moyen-Orient de l'Université William et Mary a gratifié le public d'une palette de morceaux de musique gharnatie, lors d'une soirée qu'il a animée jeudi au Théâtre national Mohammed V de Rabat, dans le cadre d'une tournée au Maroc.
Le groupe américain comprend notamment la directrice du département de la  musique à l'Université William et Mary (la deuxième plus ancienne université  aux Etats-Unis), Anne Rasmussen, et le chanteur principal, Jonathan Wesserman,  qui a soutenu une thèse universitaire sur la musique gharnatie. 
Lors de cette soirée, l'orchestre Baraim Al Andalous, composé de onze  enfants qui poursuivent leurs études à l'école de musique gharnatie de  Rabat, a également interprété des morceaux, sous la  direction de Nasrallah Chaabane.
Dans une déclaration à la MAP, Mohamed Alaoui, président de l'Association  Riad Al Andalous pour l'art et la culture, a indiqué que l'école, qui  propose  des cours gratuits aux enfants pour apprendre la musique gharnatie, a été créée  suite au succès de l'école de la musique gharnatie d'Oujda.
 
Aznavour
 
Aznavour avait bien prévenu: "J'ai arrêté de fêter mon anniversaire à 50 ans". Et "la salle de Berlin était libre ce jeudi soir, c'est un hasard".
A part un début d'"Happy Birthday" chanté par le public à son entrée sur scène, et une douzaine de bouquets, le 90e anniversaire de Charles Aznavour, dernier "grand" de la chanson française, fut donc, comme il le voulait, "une journée normale de travail".
"J'ai la voix que j'avais lorsque j'avais 20 ans", lance-t-il en guise d'introduction. "Or j'ai plus de quatre fois vingt ans. Et on me disait que j'avais une voix exécrable à l'époque!"
Avec cette pirouette, il présente à l'avance ses excuses pour une voix qui a évidemment du mal à atteindre les notes un peu hautes.
Le public de l'O2 World, quelque 4.000 personnes généralement plus jeunes que lui et qui connaissent ses chansons par coeur, pardonne tout d'avance.
Son énergie est intacte pour attaquer le spectacle avec sa chanson hommage, "Les immigrants", mais la soirée est ensuite plus nostalgique: "I didn't see the time go by", "La jeunesse", "Il faut savoir", "Les plaisirs démodés", "La bohême"...
 
 

Mardi 27 Mai 2014

Lu 55 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs