Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Bouillons de culture




Bouillons de culture
Festival
 
La 8ème édition du Festival national du film d’amateurs (FNFA) aura lieu du 15 au 19 avril prochain, à l’initiative de  l’Association du “7e Art” de Settat.
Ce rendez-vous cinématographique de plus en plus apprécié des professionnels  et des passionnés de la création filmique, vise à faire connaître au public les  férus de la création audiovisuelle des amateurs au Maroc et présenter les  productions et les expériences audiovisuelles à travers le monde.
Au menu de cette 8ème édition figure une compétition officielle ouverte aux  films réalisés par des amateurs marocains ou résidents au Maroc, dont le jury  sera présidé par le réalisateur Abdelhaye Iraki avec à ses côtés Hanane El  Fadili, Fatiha Mokhliss, Abderrahim El Allam et  El Mokhtar Ait Omar.
La formation des jeunes amateurs figure aussi au programme de ce festival  qui propose quatre ateliers consacrés à l’écriture de scénarios, tournage  cinématographique, montage numérique et au traitement du son.
 
Exposition
 
Une exposition placée sous le thème “Peut-on parler d’une touche propre aux artistes de l’Ecole de Tétouan?“ a lieu actuellement, à la Galerie Fan Dok à Rabat. 
La question qui sous-tend cette exposition est la suivante :“Comment un artiste, tout en ayant sa propre identité et singularité plastique, peut-il témoigner sciemment ou inconsciemment de son passage par une école ?”, s’interroge Mme Hakima Lebbar, directrice de la Galerie. 
Cette manifestation est marquée par l’exposition des “travaux de 25 artistes de l’Ecole de Tétouan. Depuis Mekki Mghara (né en 1932) qui appartient à l’une des premières promotions de l’Ecole des Beaux-Arts de Tétouan à Yasmina Ziyat qui vient 50 ans après se former sur les mêmes bancs”, ajoute Mme Lebbar.

 
Parution
 
La présentation du roman “Le dernier salto” d’Abdellah Baida, est prévue, le 23 avril, à la Villa des arts de Casablanca. 
“Le protagoniste de ce récit a toujours rêvé de réaliser un saut périlleux. Ce salto, emblème du défi aux pesanteurs, ne sera atteint qu’à l’ultime moment d’une existence. Le dernier instant d’une vie est aussi idéal pour revisiter un pan du passé et tenter d’y saisir les variations du salto aussi fugaces soient-elles”, indique la Fondation ONA dans son programme trimestriel d’avril, mai et juin.


 
 
 
 
 
 
 

Lundi 14 Avril 2014

Lu 114 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs