Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Bouillons de culture




Bouillons de culture
Box-office
 
“La Grande Aventure Lego”, film d’animation sur l’univers des célèbres briquettes, a pris la tête du box-office nord-américain le week-end de sa sortie, laissant loin derrière “Monuments Men” de George Clooney, selon les chiffres définitifs publiés lundi par Exhibitor Relations. Le film, qui raconte en Lego l’histoire d’un petit homme qui doit sauver le monde, a empoché 69,1 millions de dollars dès son premier week-end d’exploitation. Loin derrière malgré la médiatisation, mais souffrant apparemment d’une critique plutôt tiède aux Etats-Unis, “Monuments Men”, s’arroge 22 millions de dollars. Le film retrace l’histoire vraie d’un groupe d’experts de différentes nationalités, conservateurs de musée, galeristes et artistes, envoyés en Europe lors de la Seconde Guerre mondiale pour récupérer les oeuvres d’art dérobées par les nazis.
 
Prix Goya
 
Le long-métrage “Vivir es facil con los ojos cerrados”, du réalisateur espagnol David Trueba a remporté la 28ème édition du “Prix Goya “ de l’Académie des arts et des sciences cinématographiques de l’Espagne. La cérémonie de remise des prix Goya, qui récompense chaque année les meilleures œuvres du cinéma espagnol, a eu lieu dimanche soir à Madrid. “Vivir es facil con los ojos cerrados “ (Il est facile de vivre avec les yeux fermés) produit en 2013, a également remporté le prix de la musique originale destiné à Pat Metheny, et aussi le Goya de la meilleure actrice de révélation pour Natalia de Molina et de meilleur scénario original.  Le film a également décroché le Prix de la meilleure direction et celui du meilleur acteur décerné à Javier Camara. 
 
Leonardo DiCaprio
 
Leonardo DiCaprio, en lice pour l’Oscar du meilleur acteur pour son rôle de trader drogué et débauché dans “Le loup de Wall Street”, a “les mêmes goûts” que Martin Scorsese et serait prêt à faire à l’écran “tout ce que veut” le réalisateur.
Interrogé par la presse lors du traditionnel déjeuner des nommés, à Beverly Hills, Leonardo DiCaprio a tressé des lauriers à son cinéaste fétiche, reconnaissant que leur dernier opus présente à l’écran “beaucoup de comportements abjects”. Martin Scorsese “n’a jamais été un réalisateur didactique qui impose au public les ramifications des actions” décrites à l’écran, dit-il. “Il ne juge pas ses personnages, il les montre tels qu’ils sont (...). C’est pour cela que ses films n’ont pas d’âge”.

Mercredi 12 Février 2014

Lu 69 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs