Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Bouillons de Culture




Bouillons de Culture
Nasr Mégri et Mazagan au Festival d’Al Ansra

Deux groupes marocains se sont produits lors de ce Festival international : Nasr Mégri Band et Mazagan. Deux participations, deux styles, deux répertoires et un seul effet : l’excellence. Le premier qui commence à se distinguer, en dépit de son jeune âge dans la composition musicale, apporte au public une continuité certaine dans une lignée ayant hissé autrefois la chanson marocaine au niveau de l’universalité. Et le second mérite bien sa réputation de groupe explorant les tréfonds du patrimoine musical marocain.
M.E

Amazighité et
Andalousie


Cette neuvième édition a été marquée par l’organisation d’un colloque sur le thème : « Amazighité et Andalousie : droit d’appartenance et hospitalité ». Les axes débattus ont concerné «le multiculturalisme au Maghreb à la lumière de son héritage amazigh et andalou », « les identités multiples dans la région », « la culture du Maghreb entre la dimension islamique et les valeurs occidentales», entre autres. Les organisateurs ont ainsi offert une occasion en or aux experts et spécialistes  pour apporter leur savoir sur un sujet historique. Le but  est de réhabiliter la culture amazighe dans sa relation avec l’Andalousie et la reconnaissance de l’oppression et du génocide dont ils ont été victimes au temps de l’inquisition.
M.E

Atika Benzidane
 à Kénitra


La romancière Atika Benzidane a présenté et dédicacé, vendredi soir à Kénitra, son nouveau roman "La résiliente, destin d'une fille de l'Atlas".
L'ouvrage publié dans la collection Amarante, relate, en 230 pages, le destin d'Izza, une petite fille du Moyen Atlas, enlevée, asservie et dont les séquences de vie se prolongent sans fin.
La résilience, c'est des bribes de vie de femmes que l'auteur indique avoir connues, et des dadas qui se font des confidences chuchotées sous forme de contes pour meubler les nuits. Atika Benzidane affirme avoir porté Izza pendant des années au point qu'elle fasse partie d'elle-même. "Izza et moi, nous n'étions plus qu'une et même personne", confie-t-elle en présentant son ouvrage à la bibliothèque de la ville.
Atika Benzidane, cadre de l'administration, est aussi l'auteure d'un recueil de poèmes en arabe intitulé "Le silence de la nuit a une saveur", publié aux éditions Diwan.
MAP

Libé
Mercredi 10 Juillet 2013

Lu 75 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs