Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Bouillon de culture




Rencontre

La quatrième rencontre annuelle de la tribu d’Aït Hassine, initiée par l’Association Aït Hassine en Europe, aura lieu du 14 au 16 août à Guelmim.
Cet événement qui sera axé autour de la thématique de “La communauté marocaine à l’étranger issue de Oued Noun et les enjeux du développement”, sera marqué par l’organisation d’activités culturelles, artistiques et sportives, ainsi que d’autres activités qui auront un effet positif sur la population de la région à travers la réalisation de projets générateurs de revenus, outre la mise en avant des atouts naturels, culturels et touristiques de la région de Abouda.
Au programme de cette rencontre, figurent aussi des rencontres sur la poésie hassanie, des matinées éducatives au profit des enfants et des spectacles équestres traditionnels.
Lors de cette rencontre, un hommage sera rendu à des membres de la tribu en reconnaissance de leurs actions louables au service de la région.

Exposition

La résidence de création artistique “Dialogue gravé”, une exposition inédite de gravures, dédiée à la célébration de l’amitié belgo-marocaine, a fait escale du 11 au 13 août courant à Essaouira, à l’initiative conjointe de l’Association interculturelle “Action” et de l’Association “Essaouira-Mogador”.
Née de la volonté de faire connaître l’art de la gravure auprès du grand public à travers des expositions, cette 1ère édition qui rassemble 14 graveurs marocains et belges, est consacrée à la technique de la gravure et de l’image imprimée.
Cette action artistique et culturelle vise à mettre en relief ce qui est gravé comme image culturelle du Maroc à travers le monde, et ce qui est partagé avec la Belgique comme amitié et collaboration pour l’échange interculturel et la défense des valeurs humaines, contribuant à la paix et la coopération dans l’espace méditerranéen, expliquent ses initiateurs.
Autrement, au-delà de son aspect artistique, ce projet artistique se veut “généreux et solidaire” dans sa démarche, notamment avec des ateliers à la fois ludiques, didactiques et écologiques, à même de permettre de donner une nouvelle vie aux objets du quotidien (vieux CD et DVD, briques de lait usagées, métaux rouillés).
Après l’étape d’Agadir, les quatorze graveurs marocains et belges ont choisi d’exposer leurs œuvres à Dar Souiri dans la cité des Alizés, avec une deuxième étape prévue à la Maison des cultures de Molenbeek (Belgique) en février et mars 2018.

Mardi 15 Août 2017

Lu 129 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant, Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toutes circonstances, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito









Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs