Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Bouillon de culture




Ciné Plage

 La seconde édition du Festival Ciné Plage, initiée par l’Association marocaine des arts sans frontières (AMAF), se déroulera du 22 au 26 août à la plage Sidi Abed, à Harhoura, en présence de plus de 300 artistes (réalisateurs, comédiens, producteurs, critiques de cinéma, journalistes) de plusieurs villes du Royaume. La programmation mettra à l’honneur six films marocains en compétition officielle, produits ces deux dernières années, indiquent les organisateurs de ce festival dans un communiqué, précisant qu’un jury composé de plusieurs personnalités artistiques de renom décernera les différents prix de cette 2ème édition.
Lors de événement, un hommage sera rendu à trois célébrités qui ont marqué le 7ème art au Maroc, fait savoir le communiqué, ajoutant qu’au-delà de la compétition et des projections, des activités culturelles, artistiques et sportives seront ponctuées d’ateliers de scénario, réalisation et acting, encadrés par des réalisateurs, des comédiens et des experts en art et culture.
Selon la même source, l’AMAF rendra également une visite à une Maison de retraite et à un orphelinat à Témara, en présence des artistes. L’Association a dévoilé la programmation de cette seconde édition du Festival Ciné Plage lors d’une conférence de presse, tenue jeudi à Skhirat, en présence des responsables de ce festival, dont son parrain, Rachid El Ouali, son président Abdelouahed Mjahed, et son président d’honneur l’acteur Driss Roukhe.

Hommage

C’est un vibrant hommage que le Festival du miel d’Imouzer Idaoutanane a rendu, jeudi soir, à Lahoucine Bardaouz, un pionnier du cinéma et du théâtre amazigh. Prolifique, cet acteur et scénariste a pris part à une soixantaine d’œuvres entre films, séries télévisées, pièces de théâtre et documentaires où il interprète avec aisance et talent des rôles tant en langues amazighe qu’en arabe dialectal ou classique. 
L’immense foule venue assister à la soirée artistique d’ouverture du Festival d’Ida Outanane, aux environs d’Agadir, a longuement ovationné ce grand artiste né en 1955 à Inezgane, qui a tant donné au cinéma marocain et au 7ème art amazigh en particulier. 
“Je suis très touché par cette marque d’amitié et de reconnaissance dans une région connue pour la beauté de ses paysages mais aussi ses valeureux savants”, a confié à la MAP Lahoucine Bardaouz, avec une voix pleine d’émotion, rappelant avoir déjà campé le principal rôle dans un film tourné dans les paysages splendides d’Ida Outanane. Il s’agit de “Hmad Lqraan” (Ahmed le malin) qui a été projeté lors du Festival du miel.

Libé
Lundi 14 Août 2017

Lu 135 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant, Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toutes circonstances, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito









Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs