Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Bouillon de culture




Roman

Le roman "L'intrication, Palestine, amour amers" (paru aux éditions "Mon Village") a été présenté mardi dernier, au centre culturel Dar Souiri à Essaouira, en présence de son auteur Jacques Sibony. "C’est un roman à idées, rationaliste, d’une très grande honnêteté intellectuelle et beaucoup de courage", a d’emblée commenté le chercheur et écrivain Pascal Amel, notant que l’auteur du roman a subtilement exposé des points de vue complémentaires. Ce roman traite de la problématique de la dualité à savoir la difficulté de vivre, la coexistence et la différence, a-t-il expliqué, faisant remarquer que cette œuvre romanesque aborde des questions dont peu de médias parlent. "Dans ce roman, Jacques Sibony décrit le calvaire quotidien dont souffrent les Palestiniens notamment dans les points de contrôle (checkpoints) mais n’a pas omis de parler de la ville d’Essaouira à laquelle il voue un amour indicible", a relevé pour sa part, le chercheur et acteur associatif, Amine Souffer. Et de relever que le romancier assume ses identités multiples (français et marocain, juif et arabe), dont il ne faut s’aventurer à hiérarchiser, et ce avec ses convictions, ses doutes et ses espoirs.

Distinction

Le poète marocain, Mohamed Bennis, a reçu, lors d'une cérémonie organisée jeudi au siège de l'Ambassade de Palestine à Rabat, la médaille de la culture, de la création et des arts (section création), attribuée par le président palestinien et président du comité exécutif de l'Organisation de libération de la Palestine, Mahmoud Abbas.
La médaille a été décernée par l'ambassadeur de Palestine au Maroc, Zuhair Al-Shun, le poète palestinien et président de l'Union générale des écrivains palestiniens, Murad Soudani, et le président de l'Union des écrivains du Maroc (UEM), Abderrahim El Allam.
L'attribution de cette médaille à M. Bennis, poète, chercheur et traducteur, l’un des plus grands poètes arabes de la modernité, constitue un moment de festivité maroco-palestinienne et une occasion pour rendre hommage au poète de la ville de Fès qui occupe une place particulière dans le coeur du peuple palestinien, ont souligné les organisateurs lors de cette cérémonie placée sous le signe de la reconnaissance et de la fidélité.
Les organisateurs ont discuté, à cette occasion, de la situation actuelle de la Palestine qui souffre toujours de la colonisation sioniste et ambitionne d’établir la paix, appelant les différents pays du monde à reconnaître la Palestine avec Al Qods pour capitale.

Samedi 18 Mars 2017

Lu 252 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant, Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toutes circonstances, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito









Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs