Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Bouillon de culture




Rolling Stones

Pour de nombreux fans de rock des années 1960, le choix était binaire: Beatles ou Rolling Stones? Au premier jour du méga-festival des légendes du rock dans le désert californien, les Stones ont créé la surprise en rendant hommage à leurs rivaux supposés. Mick Jagger, l'emblématique chanteur des Rolling Stones, a confié à une foule de 75.000 personnes que le groupe souhaitait faire "une chose étrange", interpréter la chanson d'un "grand groupe".
Puis "Come Together" est sortie des haut-parleurs. Ce tube figurait sur l'avant-dernier album des Beatles, le mythique "Abbey Road". Ce choix a quelque peu surpris car Keith Richards, le guitariste des Stones, avait tenu l'an dernier des propos peu flatteurs sur les Beatles. Le Festival Desert trip --jeu de mots évoquant le voyage ou l'hallucination sous l'effet de drogues dans le désert—s’est déroulé du vendredi au dimanche et doit recommencer à l'identique le week-end prochain.

Andrzej Wajda

Andrzej Wajda, célèbre cinéaste et metteur en scène polonais est décédé, dimanche à Varsovie, à l'âge de 90 ans des suites d'une insuffisance pulmonaire, annonce-t-on de source officielle dans la capitale polonaise. Andrzej Wajda, laisse derrière lui une série d'œuvres cinématographiques qui l'ont rendu célèbre à travers le monde à l’instar de "L'Homme de marbre" et "Katyn". Ce dernier film, nominé à l'Oscar en 2008, retrace le massacre de milliers d’officiers polonais sur ordre de Staline sous l’ex-Union Soviétique en 1940. Cette affaire douloureuse envenime de nos jours les rapports russo-polonais.
Le père de Andrzej Wajda, militaire, est fusillé justement à Katyn (région russe à Smolensk, près de la frontière de Biélorussie) par la NKVD (la police communiste) comme 20.000 autres officiers polonais dans cette région. La guerre a beaucoup marqué le futur de Wajda suite aux massacres de Katyn d'où une série de films réalisés par le défunt pour incarner la lutte pour une Pologne libre. Artiste engagé par excellence, il était un réalisateur qui a trouvé un terrain d'entente avec le système communiste, en choisissant le compromis et non l'exil.

Mardi 11 Octobre 2016

Lu 236 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs