Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Bouillon de culture




Exposition

L'artiste peintre marocain Noureddine Nouri expose, à la Galerie Ibn Khaldoune de Tanger, une sélection de ses œuvres artistiques inspirées de la beauté de la nature et retraçant les principales étapes de son parcours ayant débuté depuis plus de 30 ans.
Les peintures exposées par Noureddine Nouri durant les deux premières semaines de mai, sont un parfait mélange des formes et des couleurs, tantôt abstraites, tantôt figuratives. Elles dégagent un art pictural figuratif et académique d’une grande beauté.
L'artiste traite, avec des reproductions arithmétiques et un style distingué, de tous les composants magiques de Dame nature: de grands espaces verts qui illustrent plusieurs symphonies harmonieuses et des scènes quotidiennes de la vie courante.
Les œuvres présentées, d'une originalité singulière et d'une touche artistique raffinée, donnent aussi à voir une variété d'édifices historiques du Royaume et de sites archéologiques et architecturaux.
Natif de Tétouan en 1960, Noureddine Nouri est professeur d’éducation plastique à Tanger et membre fondateur de l'Association Tanger des arts plastiques. Il a organisé plusieurs expositions individuelles et collectives au Maroc et à l'étranger.

Soirée

Une soirée artistique spéciale est prévue, le 13 mai courant, dans le cadre des activités de la 4ème édition du Festival international de la photographie de Chefchaouen, en vue de faire découvrir aux visiteurs la culture de la ville et les vêtements traditionnels locaux, aussi bien des hommes que des femmes.
Selon l'administration du festival, prévu du 13 au 27 mai courant, cette soirée sera marquée par une exposition des habits traditionnels chefchaounis et des vêtements de flamenco, dans le cadre d'un atelier artistique, encadré par la créatrice marocaine Chaimae Chfichou aux côtés de la styliste espagnole Maria Jose.

Projection
 
Quatre films (deux longs-métrages et deux documentaires) ont été projetés, mardi soir, dans le cadre de la compétition officielle de la 5ème édition du Festival international de cinéma et mémoire commune de Nador. Il s’agit du long-métrage "Dossier Petrov" réalisé par Gueorgui Balabanov (Allemagne-Bulgarie), qui jette la lumière sur la période post-communisme, et de "Paradis" du cinéaste iranienne Sina Ataeian Dena , qui traduit les souffrances d’une femme jugée selon ses croyances religieuses.
Pour les documentaires, il s'agit de "Roues de la guerre » de Rami Koudeih (Liban), qui présente la vie des jeunes durant la guerre civile au Liban et "Les shababs de Yarmouk" d’Axel Salvatori-Sinz (France), qui traite la question de la crise en Syrie. Outre la projection de 3 films hors compétition, 9 longs-métrages et autant de documentaires sont en lice pour la compétition officielle du festival, organisé du 2 au 7 mai par le Centre de la mémoire collective pour la démocratie et la paix sous thème «La Méditerranée, mémoire du monde».

Samedi 7 Mai 2016

Lu 183 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs