Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Bouillon de culture




Bouillon de culture
Africa Design
La Fondation ONA et Africa Design Award organisent, jusqu’au 19 juillet prochain, Africa Design Days 2015, un événement inédit mettant à l’honneur un large éventail de designers africains issus de différents pays notamment l’Afrique de Sud, l’Algérie, le Burkina Fasso, la Côte d’Ivoire, le Ghana, le Kenya, le Malawi, le Mali, le Maroc, le Sénégal et la Tunisie. La première édition historique d’Africa Design Days se tiendra ainsi au Maroc avec le soutien du ministère des Affaires étrangères et de la Coopération et en partenariat avec l’ambassade de France au Maroc et de l’Institut français. Faisant suite à Africa Design Award dont il est la vitrine et l’expression, cet événement qui intègre une vision stratégique de par sa nature et son enjeu, positionne le Maroc comme locomotive du design en Afrique, à l’image d’événements majeurs initiés dans le domaine en Afrique du Sud. Cet événement vient également enrichir la célébration de l’Afrique initiée par la Fondation ONA depuis 2014, à travers des expositions, des spectacles, des conférences et des ateliers. 

Exposition
L'exposition "Les oiseaux de la liberté" de l'artiste peintre marocain, Jamal El Ansari, se poursuit jusqu'au 9 juillet à la Galerie Bab El Kébir de Rabat, proposant des toiles qui représentent des oiseaux étendant leurs ailes dans les airs, sous différentes formes et positions. Dans cette exposition organisée par le ministère de la Culture, El Ansari a utilisé diverses couleurs, notamment le gris clair, le bleu, les camaïeux du marron et le pourpre, mettant en vedette dans chacune de ses toiles un oiseau ou un groupe d'oiseaux en parfaite harmonie avec des hommes, des animaux ou encore des cercles symbolisant la vie. La femme est également omniprésente dans les toiles de l'artiste, mettant en avant des corps féminins désireux de voler très haut pour embrasser la liberté tout comme les oiseaux. Afin d'offrir au public une exposition "hors norme", El Ansari a choisi de ne pas exposer ses toiles sur les cimaises de la galerie mais de créer des diapositives numériques à partir de ses œuvres pour ensuite les présenter avec un vidéoprojecteur.

Mardi 16 Juin 2015

Lu 266 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs