Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Bouillon de culture




Bouillon de culture
Hommage
La 17ème édition du Festival cèdre universel du court métrage, prévue du 30 juillet au 2 août 2015 à Ifrane et à Azrou, rendra hommage à l'acteur, écrivain et réalisateur marocain Mohamed Hassan Al Joundi et à l'actrice marocaine Noufissa Benchehida. Cet événement, qui sera organisé par l'Association ciné-club enfance et  jeunesse basée à Azrou, sera, également, marqué par un hommage au cinéma russe et au 7ème art palestinien, invités d'honneur de cette édition, la projection d'un florilège de courts métrages inspirés de romans dans le  cadre de la compétition internationale du Cèdre d'or, de courts métrages sur le thème de l'environnement réalisés par de jeunes créateurs en lice pour la compétition baptisée du nom de l'acteur marocain feu Larbi Doghmi, indique la direction du festival, précisant que la date limite d'envoi des films qui seront en compétition est fixée au 15 juin 2015.

Moussem
Le Moussem de Tan Tan, dont la 11ème édition a eu lieu du 23 au 27 mai dernier sous le Haut patronage de SM le Roi Mohammed VI, est un rendez-vous annuel qui symbolise la paix et la tolérance, la fraternité et la solidarité, souligne le journal burkinabè «Sidwaya». Cet événement, qui a célébré une semaine durant, le patrimoine culturel et artistique du Maroc, notamment des populations nomades du Sahara, offre aux tribus de la région, l'opportunité de se retrouver et de renouer avec le passé à travers diverses activités qui magnifient la richesse et la diversité du patrimoine culturel des nomades au Sahara, ajoute le quotidien.
Dans un article intitulé "La culture des nomades du Sahara magnifiée", la publication fait remarquer qu'au Maroc, les populations nomades dispersées sur un large territoire, ont depuis 1963 un point de convergence annuelle : "le Moussem de Tan-Tan", rappelant que la 11ème édition était placée sous le thème "Le Moussem de Tan-Tan, patrimoine immatériel de l'humanité, garant de la cohésion sociale et vecteur de développement". A l'origine, le Moussem de Tan-Tan était de simples retrouvailles, spontanées et régulières, entre populations nomades du Sahara autour de puits et de pâturages, vers le mois de mai, pour une semaine d'animation et de communion, écrit l'auteur de l'article. 

Vendredi 12 Juin 2015

Lu 293 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs