Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Bouillon de culture




Bouillon de culture
Festival
La troisième édition du Festival international des arts et créations des montagnes a pris fin, dimanche dernier,  lors d'une brillante cérémonie de clôture rehaussée par des concerts et des hommages. Un public nombreux a été, depuis le lever de rideau du festival (5-7 juin), au rendez-vous, place de la Marche Verte Azlou pour admirer les florilèges des troupes musicales du Sénégal et du Congo-Brazaville, ainsi que des chants asiatiques interprétés par l'une des figures emblématiques de la musique populaire philippine. Outre ces troupes musicales étrangères, chaque soirée de ce rendez-vous annuel a enregistré une brillante prestation des stars de la chanson populaire marocaine notamment amazighe qui ont dû prolonger le temps imparti car, à plusieurs reprises, ils ont dû céder aux sollicitations du public pour une ultime interprétation. D'autres chanteurs et chanteuses se sont succédé sur scène pour le plus grand bonheur du public qui a pu apprécier la douceur d'une musique représentant les différentes régions du Royaume et puisant ses racines dans la richesse et la diversité de la culture marocaine.

Exposition
«Le Diwan MGallery Collection» poursuit son accompagnement de la scène artistique marocaine en mettant à disposition des artistes son espace Mezzanine, pour des rendez-vous où le public découvre ou redécouvre l’art contemporain. Ainsi, du 10 juin au 5 juillet 2015, «Le Diwan MGallery Collection» accueille une exposition de trois talents montants de la peinture marocaine, à savoir Souad Elhamdaoui, Mounir Dehane et Cheaib Elbarki.  Le choix des trois artistes réside dans la diversité de leur touche. Les œuvres de Souad Elhamdaoui se caractérisent par un univers coloré, basé  sur la spontanéité du geste, le rythme et l'énergie du mouvement. Mounir Dehane s’illustre, quant à lui, avec des toiles calmes avec une fulgurance des traits, mais toujours dans une grande liberté d’expression. Quant à  Cheaib Elbarki, sa peinture à la limite du figuratif et de l’abstrait s’inspire de la figuration libre, de l'illustration et des techniques contemporaines de représentation. 

Mercredi 10 Juin 2015

Lu 272 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs