Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Bouillon de culture




Bouillon de culture
Salwa Tazi
L’auteure Salwa Tazi présentera pour signature son nouveau livre intitulé “Journal d’une mère en deuil”, ce samedi, à la Maison Denise Masson de Marrakech, à l’initiative de l’Institut français de Marrakech. A travers ce récit autobiographique d’une expérience douloureuse, le lecteur  suit le cheminement de l’auteur, une mère, tour à tour faible et forte, désespérée mais réconfortée par une foi qui ne l’abandonne jamais. Emaillé de versets coraniques, de citations du Nouveau Testament, des Evangiles, d’écrivains anciens et contemporains, musulmans, chrétiens, hindous, ce récit est une transmission de paroles bienfaisantes et sages pour tous ceux qui ont connu une épreuve douloureuse de la perte d’un être cher. Salwa Tazi, qui a publié son ouvrage aux éditions Le Fennec, est journaliste free-lance et a travaillé dans plusieurs journaux et magazines. 

Exposition
La Galerie et Maison d’édition “Marsam” organise un cycle d’expositions et de rencontres autour de ses collections d’art naïf, à l’occasion de la célébration de ses 40 années de passion pour l’art. Ce cycle a débuté les 12, 13 et 14 mai courant avec le projet pédagogique “Mes personnages”, une expérience de découverte et de pratique de l’art naïf destinée à quelque 440 élèves de Casablanca par la Fondation Chraïbi Abderrazik dans son centre d’Art “L’Usine” à Aïn Sebaa. Une “soirée art naïf” a été organisée, mercredi, à Casablanca avec Zineb Abderrazik, fondatrice de la Galerie et des Editions “Marsam” qui a relaté l’histoire de 50 ans de collection d’art naïf et des éditions de bibliophilie,  de lithographies, de livres et de monographies d’artistes décédés.  Cette rencontre s’est focalisée sur la collection d’art naïf, sa naissance et son développement, depuis 50 ans, au sein de la collection “Marsam”. Pour les fans de cet art, a été présenté un ensemble d’art naïf, qui a réuni les artistes Mohamed Benallal, Chaibia, Fatna Gbouri, Fatema Hassan, Saïd Ait Youssef, Mohamed Ait Youssef, Fatema Najem, Bannour, Bachir Ben Allal, Sidi  Ali Bahaddi, Fatima Louardighi ou encore Cherrad. 

Samedi 30 Mai 2015

Lu 257 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs