Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Bouillon de Culture




Bouillon de Culture
Appel à candidatures

Le ministère des Habous et des Affaires islamiques a lancé un appel à candidature pour la première édition du Prix Mohammed VI de l'art décoratif marocain sur papier, du 13 juin au 13 octobre prochain. Ce prix, organisé conformément aux Hautes directives de SM le Roi Mohammed VI, Amir Al Mouminine, part du principe du respect des spécificités de l'art décoratif marocain et vient appuyer la nécessité de préserver ce patrimoine, à même d'encourager les jeunes artistes décorateurs à s'en imprégner, indique le ministère dans un communiqué parvenu vendredi à la MAP. Ce prix se veut, en outre, un rendez-vous annuel qui récompense les  meilleurs artistes décorateurs, et rend hommage à ceux qui se sont dévoués au service de cet art et ont contribué à sa promotion. Il s'agit du "Prix Mohammed VI de l'excellence" et du "Prix honorifique Mohammed VI", dotés de 50.000 dirhams chacun, relève-t-on de même source, ajoutant que le formulaire de participation et le guide référentiel du concours peuvent être retirés aux délégations du ministère ou téléchargés sur son portail électronique.

Projection
Le documentaire "Frères Lumière", réalisé par Bouchta El Machrouh, a été projeté, vendredi dernier, à Fès en avant-première et en présence de nombreux critiques du cinéma, d'artistes et de cinéphiles. Le documentaire de 1h 40 mn, projeté au cinéma Boujloud, relate les débuts du cinéma au Maroc qui datent de l'année 1901 à travers des étrangers qui ont introduit des techniques de projection cinématographique et réalisé des séquences dans de nombreuses villes particulièrement à Fès et Rabat.
Cette œuvre qui a nécessité trois années de travail, jette aussi un regard cru sur les conditions de vie actuelles déplorables des anciens techniciens et employés des salles obscures après la fermeture des cinémas les plus connus à Fès tels Appolo, Boujloud, Rex, Alaâchchabine et bien d'autres. 
Le réalisateur a focalisé la majorité de son œuvre artistique sur la transformation des salles obscures de la ville de Fès en d'autres activités commerciales dont la vente de vêtements, les ustensiles de cuisine et les produits cosmétiques.
"Frères Lumière" fait également part de témoignages vivants de certains anciens employés des salles de cinéma qui gagnaient autrefois leur vie convenablement, et dans lesquels ils relatent avec nostalgie les années glorieuses durant lesquelles les amateurs du 7ème art se bousculaient et se disputaient devant les salles obscures pour obtenir le précieux sésame, un ticket de cinéma.

Lundi 8 Juin 2015

Lu 377 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs