Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Bouillon de Culture




Bouillon de Culture
Cinéma

L'expérience du Maroc dans le financement de la production cinématographique a été érigée en exemple pour les pays africains lors des débats sur "Cinéma africain et politiques publiques", thème principal du Fespaco 2013, le grand Festival des films d'Afrique qui s’est achevé samedi à Ouagadougou. Alors que les cinéastes africains déplorent le tarissement des financements publics, le directeur du Centre cinématographique marocain, Noureddine Saïl, a vanté mercredi la création au Maroc, dans les années 2000, d'un "fonds de l'avance sur recettes" doté de 6 millions d'euros par an. Il permet de réaliser "autour de 25 films par an".

Poésie et Slam

Le premier Festival de la poésie et du slam, un évènement s'inscrivant dans le cadre du Printemps des poètes de Fès, aura lieu du 21 au 23 mars courant.
Organisé conjointement par l'Institut français, l'Association Soleil de Fès et l'Association des Amis de l'école Bab Riafa, ce rendez-vous promet d'être un carrefour poétique fait de rencontres d'artistes de plusieurs pays, d'enfants et d'adultes réunis à Fès autour de la poésie, du Slam et de la langue française.
Le festival projette d'accueillir une belle poignée des meilleurs slameurs et poètes du Maroc, de France et de nombreux autres pays, qui viendront étaler leurs talents suivant le principe de la scène ouverte.
Trois jours durant, le Complexe culturel Al-Houria abritera des spectacles donnés par des slameurs de renom, comme Camille Case, Loubaki, Souleymane Diamanka, Aime Nouama, Ami Karim, capitaine Alexandre ou Slameur bravo.

Convention
La Fondation Souss des écoles traditionnelles et l'Association marocaine des femmes juges ont signé, récemment, une convention de partenariat visant à renforcer la coopération entre les étudiants des écoles traditionnelles et les femmes membres des cellules de la famille et de la femme au sein des conseils locaux des oulémas.
Un communiqué de la Fondation indique que cette convention, signée en marge d'une journée d'étude sur "La réconciliation et la gestion des différends" à l'école traditionnelle Rasmouka (province de Tiznit), prévoit, entre autres, l'organisation et la généralisation de sessions de formation au profit des deux parties en vue de leur permettre de s'acquitter au mieux de leurs missions.

Libé
Lundi 4 Mars 2013

Lu 224 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs